Camerounactuel

La Néerlandaise Annemiek van Vleuten remporte le Tour de France Femmes

À 39 ans, la Néerlandaise Annemiek van Vleuten s’est offerte le Tour de France Femmes 2022 ce dimanche 31 juillet en étant impériale lors des deux dernières journées consacrées à la moyenne montagne. Annemiek van Vleuten s’adjuge la dernière étape à La Super Planche des Belles Filles, après sa victoire dans la station vosgienne du Markstein la veille. van Vleuten avait déjà remporté le Tour d’Italie le 10 juillet dernier.

Lundi dernier, à Provins, Marianne Vos, 35 ans, s’était emparée du Maillot jaune. La Néerlandaise, au palmarès aussi fourni qu’un magasin de jouets à Noël, ne considérait pas son âge comme un handicap. Bien au contraire. « Tant que je m’amuse et que je suis compétitive, je continue », annonçait la star du cyclisme féminin.

Six jours tard, c’est une compatriote, autre star, encore plus âgée, qui lui chipait le paletot. Reine des hauts cols et des contre-la-montre, Annemiek van Vleuten a littéralement écrasé l’étape la plus compliquée entre Sélestat et la station vosgienne du Markstein (127 km) samedi 30 juillet avec trois cols de première catégorie. S’ouvrant ainsi une voie royale au sacre.

Annemiek van Vleuten, sur une autre planète

Malade au début du tour, Annemiek van Vleuten avait retrouvé ses forces pour écœurer la concurrence et s’imposer en patronne samedi 30 juillet. « J’étais à fond du début à la fin. Elle est sur une autre planète », soupirait la Française Evita Music, visage blême et regard livide.

À 55 kilomètres de l’arrivée, certaines filles étaient à la dérive, lors du premier passage sur la ligne, alors que van Vleuten, irrésistible, appuyait sur les pédales à la manière d’un Indurain des grandes années pour dynamiter le peloton. « Elle est très forte malgré ses 39 ans », s’extasiait un spectateur qui connaissait visiblement bien la championne olympique du contre-la-montre à Tokyo. L’ancienne joueuse de foot a bien fait de s’acheter un vélo après ses blessures récurrentes au genou. Samedi, treize concurrentes avaient été éliminées entre abandons et hors délai, alors que van Vleuten semblait fraîche comme un gardon.

La suprématie néerlandaise

Victorieuse lors du dernier Liège-bastogne-liège, Annemiek van Vleuten considérait que la première journée dans les Vosges l’avait elle-même « surprise ». « Cela pouvait vous paraître facile, mais ça ne l’était pas », concédait-elle à un journaliste qui lui rappelait son étonnante facilité en montagne avec ce numéro en solo. « Mon style est d’attaquer avant le finale », a rappelé Annemiek van Vleuten.

Pour remporter le Tour de France Femme, Annemiek van Vleuten devait remettre le couvert dimanche à La Super Planche des Belles Filles. Sa confortable avance sur une autre Néerlandaise, Demi Vollering (3 m 14 s au général), ne devait pas l’inquiéter. Elle a géré sans encombre, malgré quelques ennuis mécaniques, cette étape de prestige. Dans La Super Planche des Belles Filles, à six kilomètres de l’arrivée, van Vleuten enrhume tout le monde et file vers une victoire deuxième victoire d’étape d’affilée.

Après Lorena Wiebes, vainqueure de la première étape et première en jaune, Marianne Vos, double lauréate et cinq jours avec la tunique de leader, Annemiek van Vleuten a confirmé la suprématie néerlandaise sur le cyclisme féminin. Annemiek van Vleuten succède à la Française Jeannie Longo au palmarès interrompu depuis 1989.

Après 33 années d’absence, ce Tour de France féminin est remporté par une femme d’expérience. Il y avait Annemiek van Vleuten et les cadettes. La championne du monde 2019 n’a laissé que des miettes lors des deux dernières étapes les plus dures de cette édition 2022. Avec Annemiek van Vleuten, les notions de « jeunesse » et de « vieillesse » sont éminemment relatives.

RFI

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi