Camerounactuel

La Fédération anglaise révèle les sanctions envisagées par la FIFA en cas de port du brassard arc-en-ciel

Dans un entretien avec la chaîne britannique ITV, le président de la Fédération anglaise de football (FA), Mark Bullingham, a publiquement regretté les menaces à peine voilées de la part de la FIFA en cas de port du brassard One Love, en soutien aux communautés LGBTQ+. Les Three Lions, qui étaient bien décidés à l’arborer fièrement, ont finalement refuser en raison de sanctions sportives « illimitées ».

On en sait désormais un peu plus sur les raisons qui ont poussé la sélection anglaise à ne pas porter le brassard « One Love ». Alors que les hommes de Gareth Southgate étaient bien décidés à l’arborer lors de leur premier match du Mondial, lundi dernier contre l’Iran (6-2), ceux-ci ont dû faire machine arrière – tout comme six autres nations désireuses de montrer leur soutien aux communautés LGBTQ+ – en raison de « sanctions sportives » mises en avant par la FIFA.

« Toute personne portant le brassard serait avertie et ferait face à des sanctions disciplinaires »

La polémique n’est pas vraiment retombée et ces dernières heures, Mark Bullingham, le président de la Fédération anglaise (FA), est venue ajouter des précisions qui ne devraient pas manquer de faire réagir. Interrogé par la chaîne britannique ITV, ce dernier a évoqué les sanctions « illimitées » envisagées par l’organe régissant le football mondial.

« Nous avons été très clairs, nous voulions porter le brassard et nous nous sommes engagés. Samedi avant le match, nous sommes parvenus à un accord où nous pensions pouvoir le porter. Nous n’avions pas obtenu l’autorisation, mais nous serions alors passibles d’une amende. Malheureusement, le jour du match, ils nous ont donné un préavis de 10 minutes, deux heures avant que nous ne devions aller au match. Ils sont venus avec cinq officiels et nous ont présenté un scénario dans lequel, au minimum, toute personne portant le brassard serait avertie et ferait face à des mesures disciplinaires en plus de cela. On ne sait pas [quelles autres mesures disciplinaires pourraient avoir lieu]. Il y avait effectivement une responsabilité illimitée dans cette action. »

Wembley illuminé aux couleurs de l’arc-en-ciel en guise de réponse

Mark Bullingham a ensuite dénoncé la façon « scandaleuse » dont cela a été géré. « Nous étions frustrés et en colère (…) Nous avons estimé que nous ne pouvions pas mettre les joueurs dans une position où leur Coupe du monde, à laquelle beaucoup rêvent de jouer, serait en danger. Je pense que, comme critère de candidature [pour les futurs pays hôtes], vous devez avoir un critère en matière de droits de l’Homme. Cela fait absolument partie de la discussion qui doit avoir lieu. Nous voulions montrer notre soutien à ces communautés et c’est incroyablement frustrant que nous n’ayons pas pu le faire. »

Vendredi, pour la deuxième match de la sélection anglaise contre les Etats-Unis (0-0), l’arche du stade de Wembley a été illuminée aux couleurs de l’arc-en-ciel, tandis que dans le même temps, la FA a publié un communiqué dans lequel elle explique qu’elle « continuera à montrer son soutien à la communauté LGBTQ+ et à toutes les autres communautés pendant ce tournoi et bien au-delà ».

RMC Sport

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi