Camerounactuel

La chasse aux centres de santé clandestins est ouverte au Cameroun

Le ministère camerounais de la Santé publique a annoncé, mercredi dans un communiqué, le début d’une « vaste campagne d’assainissement de la carte sanitaire sur toute l’étendue du territoire national ».

Assortie de poursuites judiciaires à l’égard des contrevenants aux lois et règlements en la matière, cette opération vise à traquer les centres de santé clandestins connus pour leurs pratiques médicales qualifiées de « dangereuses » et la « distribution de produits pharmaceutiques illicites », mettant en danger la vie d’autrui.

Les centres de santé clandestins sont susceptible de compromettre gravement la santé des populations et entraînent d’une part un nombre important de décès chez les femmes enceintes et d’autre part un afflux de patients arrivés très tardivement dans les officines de référence avec des complications graves du fait de mauvaises pratiques médicales, a fait remarquer le gouvernement.

Exerçant en majorité dans les grandes métropoles du pays, ces centres clandestins ne disposent pas d’autorisation d’ouverture délivrée par les autorités sanitaires, « la plupart ayant pris d’assaut des locaux à usage d’habitation pour exercer leurs activités ».

Les pouvoirs publics ont alors donné 90 jours aux promoteurs de ces structures clandestines pour se conformer à la réglementation en vigueur.

Xinhua

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi