fbpx

Cameroun Actuel

Jato Sonita, Ambassadrice de la Musique Traditionnelle Camerounaise à Kinshasa

La jeune musicienne camerounaise, Jato Sonita, a enthousiasmé le public de la capitale de la République Démocratique du Congo, Kinshasa, avec ses chansons traditionnelles visant à sensibiliser sur le besoin urgent de sauver le Bassin du Congo.

La jeune artiste a été invitée par l’Ambassadrice des États-Unis en RDC, Lucy Tamlyn. La performance de Jato a eu lieu le mardi 23 avril, à la résidence de l’Ambassadrice, devant des centaines de délégués, diplomates et hauts fonctionnaires. Après sa prestation, l’Ambassadrice des États-Unis en RDC, Lucy Tamlyn, s’est approchée d’elle et lui a dit : « Votre performance était parfaite ; merci beaucoup. »

Jato était heureuse d’avoir eu l’opportunité de discuter avec les diplomates. C’était la première fois que l’artiste basée à Bamenda franchissait les frontières nationales pour montrer son talent. Jato s’est fait connaître en valorisant la culture africaine à travers la musique et son style vestimentaire unique.

Outre le fait de chanter et de produire des chansons de la forêt de Mankon, l’adolescente milite également en faveur de pratiques respectueuses du climat à travers sa musique.

Elle est la chanteuse principale du groupe Forest Children’s Band, un groupe de jeunes enfants qui se distinguent en ne portant que des feuilles de bananier. À Kinshasa, elle a été vue dans la même tenue, symbolisant son engagement en faveur de la protection de l’environnement et de la promotion de la culture africaine.

« En collaboration avec d’autres artistes internationaux comme Eleanor Dubinsky, nous avons uni nos voix pour rendre les gens heureux tout en mettant en lumière certaines des meilleures pratiques et actions qui peuvent être entreprises pour rendre notre monde meilleur et surtout protéger et préserver le Bassin du Congo », a déclaré Jato.

Elle participe à la Conclave du Bassin du Congo, qui réunit les parties prenantes des pays de la région pour délibérer sur la préservation de la zone contre la dégradation rapide. Le Bassin du Congo connaît des dangers climatiques tels que les vagues de chaleur, la sécheresse, les fortes précipitations et les inondations.

Le bassin a perdu plus de 2,2 millions d’hectares de forêt entre 2015 et 2020, selon Climate Focus, une ONG néerlandaise. Pendant ce temps, l’agriculture dans ce bassin dépend fortement des précipitations, et la variabilité climatique actuelle affecte déjà négativement la productivité des cultures.

Jato Sonita espère donc, à travers sa musique, contribuer à sauver le bassin en encourageant la plantation d’arbres et en luttant contre la pollution environnementale.

« Jato Sonita a été nommée par l’Ambassade des États-Unis au Cameroun pour représenter le Cameroun dans ces discussions et également se produire lors d’un grand concert musical organisé à cet effet à l’Académie des Beaux-Arts à Kinshasa », a déclaré son manager, Bayong Ayma Che.

La performance de Jato à la résidence de l’Ambassadrice des États-Unis n’était que le début, car le mercredi 24 avril, elle participera à un concert plus important au plus grand centre artistique de Kinshasa, l’Académie des Beaux-Arts.

« Aujourd’hui, Jato, parmi une multitude d’artistes nationaux et internationaux, ravira une foule immense à Kingo tout en soulignant l’importance du Bassin du Congo et en appelant à sa protection », a ajouté Bayong Ayma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi