fbpx

Cameroun Actuel

Gilbert Kadji dénonce la suspension et la rétrogradation de la Kadji Sport Academy

Gilbert Kadji

Le 13 juin 2024, Gilbert Kadji, promoteur de la Kadji Sport Academy (KSA), a tenu une conférence de presse au K Hotel afin d’éclairer l’opinion publique sur les récentes décisions de la Ligue régionale de football de la FECAFOOT. La KSA a été rétrogradée en division inférieure et son président suspendu de toutes activités liées au football pour une durée de cinq ans.

Ci-dessous, le résumé de la conférence de presse, rédigé par le journaliste Bouba Kaele :

KSA-Fecafoot, c’est quoi le problème ?

Gilbert Kadji, promoteur de la KSA a donné une conférence de presse au K Hotel le 13 juin 2024 dont l’objectif était simple: éclairer l’opinion par rapport à la décision de la LIgue régionale de football de la FECAFOOT constatant le forfait général de KSA, sa rétrogradation en division inférieure ainsi que la suspension de toutes activités liées au football de son président pour 5 ans.

Quel est le problème ?

Selon les propos de Gilbert Kadji, KSA a sollicité 54 licences, 5 mois avant le début de la compétition via la plateforme dédiée à cet effet. Elle en a reçu au total onze – 3 pour les gardiens et 8 pour les joueurs de champ, 5 mois avant le début de la compétition.

De bonne foi, KSA va commencer la compétition en pensant que les retards étaient liés aux problèmes administratifs. Ainsi, KSA jouera les deux premiers matchs. A la suite des blessures et aux cas de maladie de certains joueurs ayant les licences, les matchs suivants ne pourront se tenir de de façon convenable et seront interrompus pour effectif insuffisant.

Face à cette situation, KSA va initier une correspondance à l’attention du Secrétaire général de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) pour se plaindre des «tracasseries» dont elle est victime. Correspondance dans laquelle, le président de KSA prendra le soins de rappeler le rôle, la qualité et la place centrale de l’académie dans le football camerounais : 7 terrains de football aux dimensions FIFA, 300 lits de capacité d’accueil, 10.000 enfants formés dont 25 joueurs ayant portés le maillot de l’équipe nationale et plus de 40 joueurs ayant eut une carrière internationale.

Sans réponse à sa correspondance la KSA va, via sommation d’huissier, demander à la FECAFOOT la délivrance des licences qui lui font défaut et qui l’empêchent de participer de façon convenable au championnat régional. Sans réponse, KSA va prendre l’initiative de faire parvenir à la Ligue provinciale de football une correspondance, avec en pièce jointe les échanges avec la FECAFOOT, pour l’informer de sa situation et demander de ne plus programmer ses matchs dans l’attente de la régularisation de sa situation.

En recherche de solution, le président de KSA adressera également une correspondance à la CAF pour porter à son attention la situation vécue par son équipe. En retour, la CAF écrira à la FECAFOOT pour s’enquérir de la situation. Toutes les correspondances restent sans réponse, jusqu’à la décision de la Ligue régionale de football de suspendre et de rétrograder l’équipe de KSA de deux divisions et de suspendre le président du club pour 5 ans avec une amende de 5 millions de francs.

Pour Gilbert Kadji, KSA a été poussé au forfait. Il en veut pour preuve le silence de la FECAFOOT face aux multiples correspondances et interpellations qui leurs ont été adressées. Pour lui, « il n’est pas question que des décisions farfelues viennent mettre en danger la vie de jeunes camerounais ».

KSA a décidé de faire appel de la décision de la Ligue régionale et se dit prêt à porter cette affaire jusqu’au TAS.

Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi