fbpx

Cameroun Actuel

François Kouedem : « je vais saisir la commission disciplinaire de la Fifa en urgence »

La réunion du Comité Exécutif de la Fécafoot se tient ce lundi à Garoua. Cette réunion survient plusieurs semaines après la sentence du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) qui a annulé l’ensemble des résolutions de l’assemblée générale ordinaire d’août 2022. Les instances issues de cette assemblée avaient aussi toutes été balayées. Par ricochet, les décisions prises par ces instances aussi.

L’exemple de François Kouedem rétabli dans ses droits comme président de la Ligue régionale de football de l’Ouest, ne peut entrer dans ses bureaux. Le quotidien Le Jour a rencontré le personnage. Interview.

Vous êtes revenus une fois de plus à la Ligue régionale de l’Ouest ce matin du jeudi 07 septembre. Mais, vous n’avez pas pu accéder aux locaux du fait que les portes restent toujours formées. Quelle peut être votre réaction face cette réalité qui perdure ?

C’est assez regrettable. C’est la troisième fois que nous sommes là. Nous regrettons de constater que les portes soient une fois de plus formées. L’huissier a fait le constat de cette situation. Nous avons une fois de plus pris acte. Je vous rappelle que j’ai fait deux années sans venir au siège de la Ligue régionale de football de l’Ouest. Ceci parce que de façon arbitraire, j’avais été suspendu. Je suis resté pendant tout ce temps dans mon petit coin. Je suis revenu ici trois fois parce que le Tas m’a rétabli. Le Tribunal arbitral des sports m’a permis de revenir prendre fonction.

Quelques sont les démarches entreprises jusqu’à ce jour devant aboutir à votre prise de fonction après la sentence du Tas ?

J’ai saisi toutes les instances. L’autorité a été saisie. J’ai saisi le président de la Fédération camerounaise de football. J’ai même saisi le Comité national olympique et sportif du Cameroun pour les informer de ce que je prends fonction officiellement aujourd’hui. Et curieusement, j’arrive et je constate une fois de plus que les portes sont fermées. Je prends ainsi acte pour la 3ème fois.

Quelle piste envisagez-vous entreprendre pour bénéficier de cette sentence du Tas ?

Je pense que personne n’est au-dessus de la loi. Je dis bien que je suis là parce que le Tas qui est l’instance juridique la plus élevée des sports m’a rétabli dans mes droits. Je suis venu de manière pacifique pour que le travail continue. Mais, j’ai comme l’impression qu’en face, les gens s’opposent à cette démarche. Maintenant, il nous reste à prendre d’autres mesures. Je vais prendre d’autres dispositions. Je vais déjà informer l’autorité qui sait déjà que je suis là. Car, une fois de plus, les portes sont barricadées. On va prendre les mesures qui s’imposent. Retenons que la force revient à la loi. Et personne n’est au-dessus de celle-ci. Dans tous les cas, les choses vont revenir à la normale pour que la Ligue régionale de football de l’Ouest continue à vivre.

On se rappelle que le secrétaire général de la Fécafoot a récemment, à travers un communiqué fait savoir que vous restez jusqu’ici suspendu de vos fonctions de président de la Ligue régionale de football de l’Ouest. Quelle est votre réaction à la suite cette sortie ?

Il a bel et bien fait un communiqué à cet effet. Comme je le dis depuis la sentence du Tas, je ne vais pas commenter comme lui une décision du Tas. Ce que je sais est que cette décision est exécutoire. Reconnaissez que j’ai répondu à son communiqué pour lui dire qu’il n’y a pas une autre instance au-dessus du Tas. Cette juridiction est comme celle de notre pays. Quand vous êtes condamné, la première des choses, c’est d’aller en prison. Même si vous devez faire appel, c’est en prison que vous devez le faire. Et les décisions du Tas, on ne les commente pas. Par conséquent, je ne peux également pas les commenter. Elles sont exécutoires.

Vous dites avoir entrepris des démarches auprès des autorités. Quel est le retour que vous avez eu à votre niveau jusqu’ici ?

Les autorités sont des observateurs. Elles ne peuvent pas s’ingérer dans une association comme la fédération. Elles sont d’ailleurs d’accord sur la procédure que j’ai prise de façon pacifique. D’ailleurs, j’ai eu le retour du délégué régional des Sports et de l’éducation physique. Il était d’accord de la procédure que j’ai adoptée. Maintenant, à mon arrivée, je trouve les portes de la Ligue toujours formées. Je pense simplement que je vais passer à l’étape supérieure. Je vais saisir la commission disciplinaire de la Fifa en urgence pour qu’elle vienne simplement rétablir l’ordre.

Interview du quotidien Le Jour avec François Kouedem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi