fbpx

Cameroun Actuel

Finance : comment les banques bloquent les activités de la Caisse des dépôts et consignations au Cameroun

Dans une correspondance adressée le 5 mai 2023 à la présidente de l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun (Apeccam), Gwendoline Abunaw, directeur général (DG) d’Ecobank, Richard Evina Obam, le tout premier DG de la Caisse des dépôts et consignations du Cameroun (CDEC), révèle les difficultés qu’il éprouve à conduire les activités de cette structure publique, en raison du manque de collaboration des banques. Concrètement, les établissements de crédit rechignent à déclarer, ou alors font des déclarations partielles des fonds à transférer à la CDEC. 

« À ce jour, beaucoup d’établissements de crédit n’ont pas effectué cette déclaration, et ceux qui l’ont fait n’ont pas tenu compte des critères arrêtés, minimisant ainsi le volume de fonds destinés à être transférés à la CDEC », se plaint Richard Evina Obam dans sa lettre à la présidente de l’Apeccam.

Avant de poursuivre, un brin menaçant : « (…) en vertu de la loi, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir inviter vos confrères à procéder aux déclarations des fonds dévolus à la CDEC et inscrits dans leurs livres, dès réception de la présente ». De sources proches du dossier, rendu à ce 21 juin 2023, nombre de banques traînent toujours le pas.

C’est que, suite à l’opérationnalisation de la CDEC, à la faveur de la désignation de ses premiers dirigeants intervenue le 20 janvier 2023, soit 15 ans après la création de cette structure étatique, le ministre des Finances, Louis Paul Motazé, a instruit les banques en activité dans le pays de déclarer les fonds et valeurs dévolus à la Caisse des dépôts et consignations au plus tard le 31 mars 2023.

Il s’agit notamment « des comptes inactifs et des dépôts à termes des administrations publiques, des Collectivités territoriales décentralisées, des établissements publics administratifs et des entreprises du secteur public et parapublic », détaille le DG de la CDEC dans la lettre citée plus haut.

Détérioration des dépôts bancaires

Afin d’accorder leurs violons, une réunion entre les responsables de la CDEC et les banquiers a été organisée le 29 mars 2023, soit deux jours avant le délai de déclaration des fonds prescrit aux établissements de crédit par le ministre Motazé. Au cours de cette rencontre, apprend-on, ont été adoptées « les définitions consensuelles des comptes inactifs, tout en déterminant les modalités de leur transfert » vers la Caisse des dépôts et consignations.

Suite à cette entente entre les parties, le DG de la CDEC va, par correspondance du 12 avril 2023, proroger au 28 avril 2023 le délai initial accordé aux banquiers pour déclarer les fonds inactifs inscrits dans leurs livres. Mais rien n’y fera. Les banques continuent à ne pas s’exécuter. D’où cette lettre de rappel à l’ordre adressée le… […]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi