Camerounactuel

Deux responsables de Boko Haram se rendent à l’armée camerounaise

Deux hommes, se présentant comme des « cadres » de la secte islamiste Boko Haram, se sont rendus jeudi à l’armée dans la localité de Makary dans la région camerounaise de l’Extrême-Nord, a-t-on appris vendredi de source sécuritaire sur place jointe au téléphone par Xinhua.

Avec leurs armes, les deux repentis se sont présentés au poste militaire de cette zone située près de la frontière avec le Nigeria et doivent être remis aux services compétents en charge de la déradicalisation.

Le Cameroun dispose en effet d’un Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CNDDR), mis en place en fin novembre 2018 par décret du président Paul Biya, en charge de l’accueil et l’encadrement des ex-combattants du mouvement djihadiste, mais aussi des groupes armés des régions anglophones désireux de répondre, favorablement, à l’offre de paix du chef de l’Etat en déposant les armes.

A début 2022, et selon un bilan établi par ladite structure, ses trois centres avaient déjà accueilli plus de 1.500 combattants issus des milices sécessionnistes anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, mais aussi de Boko Haram.

Xinhua

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi