fbpx

Cameroun Actuel

Deux prêtres camerounais suspendus pour avoir refusé de revenir au pays après leur mission aux États-Unis

Deux prêtres catholiques romains camerounais, le père Amin Doh et le père Félix Nkafru, sont actuellement suspendus de toutes les activités liées à l’église catholique, y compris la célébration des messes, pour avoir refusé de retourner dans leur diocèse après la fin de leur mission aux États-Unis.

Selon les informations relayées sur les réseaux sociaux, ces prélats envoyés en mission aux États-Unis ont choisi de ne pas revenir au Cameroun, malgré l’obligation qui leur incombe de le faire après la fin de leurs études et de leur service ecclésial spécifique à l’étranger. Les raisons exactes de leur refus ne sont pas encore claires.

Au sein de l’église catholique, il est courant pour un prêtre diocésain des territoires de mission d’être envoyé à l’étranger pour poursuivre des études dans le but de servir l’église de manière spécifique, lorsque les structures adéquates ne sont pas disponibles dans leur propre région. Une fois leurs études terminées, ces prêtres sont tenus de retourner dans leur diocèse d’origine. Cependant, il semblerait que certains prêtres, dont le père Amin Doh et le père Félix Nkafru, refusent de se conformer à cette obligation.

Le refus obstiné d’un prêtre de revenir dans son diocèse après avoir été dûment averti par son évêque peut entraîner une sanction appropriée, conformément aux normes du droit canonique. De plus, lors de leur ordination sacerdotale, les prêtres font un vœu d’obéissance envers leur évêque, ce qui n’a pas été respecté dans le cas de ces deux prêtres.

L’évêque de Buea, Mgr Michael Bibi, a pris la décision de suspendre ces prêtres de toutes les activités liées à l’église catholique en raison de leur refus de revenir au pays. Cette suspension souligne l’importance de l’obéissance et de la discipline au sein de l’église catholique.

Il reste à voir comment cette affaire se résoudra et si ces prêtres finiront par revenir dans leur diocèse d’origine. En attendant, cette situation met en lumière les défis auxquels l’église catholique est confrontée lorsqu’il s’agit de gérer les prêtres envoyés en mission à l’étranger et de s’assurer de leur retour conformément aux obligations canoniques.

1 réflexion sur “Deux prêtres camerounais suspendus pour avoir refusé de revenir au pays après leur mission aux États-Unis”

  1. On est bien tenté de s’interroger sur la cause de l’entrée facile des hommes devenus prêtres dans cette grosse et complexe organisation qu’est l’église catholique. s’il est courant de parler, en occident où les jeunes gens sont de moins en moins nombreux à solliciter le titre de prélat, de crise des vocations, on s’habitue, face au doute persistant sur la sincérité de l’engagement des jeunes hommes du tiers monde, à entendre que ceux-ci répondraient plutôt à la vocation de crise. Quoiqu’il en soit, certains comportements n’ont rien qui infléchisse les assertions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi