Camerounactuel

Deux Camerounais expulsés de Centrafrique pour homosexualité

Le ministère de l’intérieur et de la sécurité publique l’a indiqué dans un arrêté signé le 5 septembre 2022. Il s’agit des nommés Oscar Eyong Tanyi et Sébastien Bongo.

Deux ressortissants camerounais ne font plus partie des effectifs de la communauté camerounaise en République Centrafricaine. Il s’agit des nommés Oscar Eyong Tanyi et Sébastien Bongo, respectivement âgés de 35 et 33 ans. Ils viennent d’être expulsés par les autorités de ce pays d’Afrique centrale.

Les deux hommes sont accusés de « moralité douteuse ; pratique d’homosexualité ; atteinte aux mœurs », lit-on dans un arrêté du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique, signé de Michel Nicaise Nassin, par ailleurs contrôleur général de la police.

« L’accès et le séjour en République Centrafricaine leur sont strictement interdits », précise l’article 2 dudit arrêté. Ils sont donc persona grata dans ce pays où la pratique de l’homosexualité reste une ambiguïté. Le pays ne la criminalise pas, et a ratifié en 2011 la déclaration des Nations-Unies sur l’orientation sexuelle et l’identité de genres. Et aucune loi nationale ne proscrit les rapports sexuels entre personnes de même sexe.

En Afrique centrale, le Gabon a récemment dépénalisé l’homosexualité, et depuis lors des mariages homosexuels sont célébrés dans le pays.

Il importe de rappeler qu’il y a un peu plus de trois semaines, ces deux ressortissants sont arrivés en Centrafrique, et se sont présentés au Haut Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés comme des personnes pourchassées au Cameroun pour leur orientation sexuelle. Ils étaient depuis lors retenus captifs par la police qui a finalement décidé de leur expulsion.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi