Camerounactuel

Covid-19 : le secteur des transports de l’Océan tarde à s’arimer aux mesures barrières

Certains opérateurs du secteur des transports dans le département de l’océan tardent à comprendre les enjeux liés à la pandémie du coronavirus. Lors d’une réunion qu’il a convoqué le 6 Avril 2020 à Kribi le préfet de l’océan demande aux transporteurs de mettre en avant l’intérêt général des populations.

Au delà de l’évaluation sans complaisance faite de la situation qui prévaut en ce moment dans le département de l’océan le préfet de cette unité administrative a exhorté les opérateurs du secteur des transports à faire preuve de patriotisme. Des instructions ont été données au délégué départemental des transports de l’océan de procéder désormais à des sanctions aux contrevenants. Le coronavirus ne doit aucunement passer par le secteur des transports. C’est pourquoi il est urgent de respecter à la lettre les mesures de restrictions édictées par le gouvernement.

Pour Bertrand Foe sous-préfet de Kribi 1er, « le constat a été fait de ce que l’application des mesures gouvernementales reste très peu respectée. Mais si les mesures ne sont pas respectées les agences seront fermées ».

Remettre de l’ordre dans le secteur

D’un ton ferme et grave le préfet de l’océan a sans conditions exigé à ceux qui trainent encore les pieds un certain nombre de dispositions. Dans ce registre l’utilisation systématique des thermoflashs, le dispositif pour le lavage des mains, le respect scrupuleux des mesures de distanciation sociales. Les surcharges sont interdites,le ramassage des passagers en cours de route également. Il y va de l’intérêt général et le secteur des transports doit briller par l’exemple.

Plusieurs doléances enregistrées

Entouré des responsables des transports de l’océan, des acteurs du secteur des transports et de son état major les débats lors de cette concertation ont été houleux. Les échanges ont tourné autour de l’humanisation des mesures à prendre. On a par exemple évoqué l’augmentation des tarifs mais surtout des tracasseries routières et policières. L’autorité administrative a lancé un appel au sacrifice, à l’intérêt général et au patriotisme.

Selon Julia Essogo délégué départemental des transports de l’océan, « le monde entier est entrain de faire des sacrifices alors il n’est pas question que le secteur qui est l’un des principaux vecteurs de la maladie fasse exception ».

Dans le collimateur des autorités les transports urbains, interurbains et même les auto-écoles. Les descentes sur le terrain vont se poursuivre pour intensifier cette sensibilisation.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles