Camerounactuel

Chauves-souris comme vecteur du coronavirus : l’Oms donne raison à Madeleine Tchuinté

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la chauve-souris est l’un des grands réservoirs du coronavirus. Toute chose qui abonde dans le même sens que les déclarations de madame le ministre camerounais de la recherche scientifique.

Face à la menace grandissante du coronavirus, l’Organisation mondiale de la santé (Oms) a organisé ce mardi 21 avril 2020, un point de presse pour apporter des précisions sur l’origine exacte de la maladie. Pendant cet échange avec les journalistes du monde entier, la porte-parole du gendarme de la santé mondiale Fadela Chaib a réfuté l’idée selon laquelle le nouveau Coronavirus a été créé en laboratoire, en Chine.

A en croire cette dernière, le nouveau Coronavirus est d’origine animale et son principal réservoir est probablement la chauve-souris. «Toutes les preuves disponibles suggèrent que le nouveau Coronavirus est d’origine animale et non un virus «manipulé ou conçu» en laboratoire. Il [le nouveau Coronavirus] a très probablement son réservoir écologique chez les chauves-souris, mais la façon dont le virus est transmis de la chauve-souris à l’homme reste à savoir, à découvrir. Il existe certainement un hôte intermédiaire, un autre animal, qui a transmis la maladie des chauves-souris à l’être humain» a-t-elle déclaré.

Cremer

Une sortie qui va dans le même sens que la déclaration du ministre camerounais de la Recherche scientifique et de l’innovation. On se souvient qu’en mars 2020 alors qu’elle présidait une conférence de presse, elle affirmait alors qu’une étude menée par le Centre de Recherche sur les maladies Emergentes et Réemergentes (Cremer) sur les chauves-souris frugivores, montrent qu’elles consomment en commun avec l’homme plusieurs espèces de fruits: mangues, avocats, noix de palme etc. mettant en évidence un risque élevé de transmission du virus, des chauves-souris à l’homme.

Une sortie qui a valu à Madeleine Tchuinté des railleries sur la toile camerounaise. Quelques jours après l’Oms abonde dans le même sens que celle-ci.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles