Camerounactuel

Camwater : la patate chaude qui attend Blaise Moussa

Le nouveau Directeur Général de la Camwater installé vendredi dernier a pour mission d’améliorer les canalisations vétustes de La Camwater et de ravitailler les ménages en eau potable.

«C’est un moment important pour moi. Un moment de gratitude, très humble, très déférent à l’endroit de son Excellence le président Paul Biya, le chef de l’Etat, qui a voulu accorder à ma modeste personne sa très haute confiance. Je l’ai toujours dit, je viens de très loin. Je dirais même que je viens de nulle part, preuve que tout est possible pour ceux qui viennent de très bin pour qu’ils puissent arriver aussi à un certain niveau. Je sais que vous allez me poser la question sur ce que je vais fake à la Camwater, mais je sais que vous avez suivi le ministre de l’Eau et de l’énergie. Nous allons nous atteler à prendre la pleine mesure du diagnostic qui a été fait et des recommandations qui ont été formulées».

Cette déclaration est du nouveau Directeur Général de la Camwater Biaise Moussa. Installé vendredi 30 septembre 2022 dernier à Douala par Gaston Eloundou Essomba le ministre de l’Eau et de l’Energie, l’ancien Secrétaire général de la Fédération camerounaise se satisfaisait de sa nomination.

Seulement, il ignorait certainement qu’il n’aura pas du tout du temps de repis. Car, Ngo Njiki épse Mine Jocelyne Alice, son Directeur Général adjoint et lui, doivent se mettre résolument au travail pour fournir les ménages en eau potable.

Lors du discours dInstallation, on leur a d’ailleurs rappelé les différentes missions qui les attendent, et précisé que leur séjour à la tête de Camwater ne sera pas paisible.

«La Camwater est une entreprise publique chargée de la production, de la distribution et de la commercialisation de l’eau potable. À ce titre, tes attentes du Gouvernement en rapport avec votre contribution à l’atteinte de ses objectifs sont très grandes. La Camwater se situant donc dans le sillage de l’approvisionnement des populations camerounaises en eau potable, votre séjour n’y sera pas de tout repos», a rappelé Gaston Eloundou Essomba.

« Vous devriez donc vous mettre à pied d’œuvre pour implémenter les dispositions du décret n°2018/144 du 20 février 2018 portant réorganisation de la Camwater, qui modifie Fobjet social de cette entreprise, en lui assignant désormais, en plus de ses prérogatives de société de patrimoine, celles de gestion du service public de l’eau potable, notamment des centres urbains et périurbains», a instruit le ministre de l’Eau et de l’Energie.

Pour réussir cette mission et non des moindres, Biaise Moussa devra fédérer les énergies. Mobiliser autour de cette initiative tous les collègues et employés. Et ceci passe par un management de qualité et de proximité, un esprit d’équipe. Bref, ü doit insuffler une nouvelle dynamique au sein de son personnel.

«Je vous demande de veiller à maintenir au sein des effectifs de la Camwater, un esprit de cohésion, de professionnalisme, de patriotisme, et surtout une culture de l’intérêt général, gage d’un service public de qualité», a martelé le président du Conseil d’administration.

Entre autres missions, le nouveau Directeur Général va améliorer la qualité d’eau fournie par son entreprise, rééquilibrer les comptes en pratiquant une bonne gestion. Augmenter la capacité de production d’eau, améliorer la qualité de service en augmentant non seulement le nombre d’abonnés mais surtout en s’assurant de la satisfaction en qualité et en quantité des abonnés déjà branchés.

À titre de rappel, il faut dire que Biaise Moussa et Nge Njiki épse Mine héritent d’une entreprise malade. Car, la matière de production et de distribution d’eau, elle dispose de plus de 500 000 abonnés et gère 116 centres équipés, 96 stations de traitement et 32 stations de reprise. Elle dispose d’une capacité installée de 824 456 m3/jour, d’une capacité totale de stockage de 267 834 m3et affiche un rendement de production de 95%.

Des quantités insuffisantes pour satisfaire de manière optimale les camerounais. Le Dg arrive au moment où il y a un programme de rationnement pour permettre aux abonnés d’avoir chacun un peu d’eau. Car tes coupures sont fréquentes. Surtout dans les zones urbaines.

Sur le pian technique, de nombreux équipements de production et de traitement des eaux sont dans un état de délabrement et le réseau de distribution est vétuste et nécessite d’importants moyens pour sa réhabilitation. C’est d’ailleurs l’une des causes du faible rendement de distribution qui se situe autour de 48%.

Au plan financier, l’entreprise n’a pas d’argent. Les recettes s’amenuisent et il faudra beaucoup d’argent pour non seulement subvenir au besoin des clients et reconquérir des nouveaux clients. Une mission certes difficile mais pas impossible. Les nouveaux responsables de Camwater savent à quoi s’attendre.

La Nouvelle Expression

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi