fbpx

Cameroun Actuel

Attaque tragique à Bambui : l’appel à l’unité du maire de Tubah face à la violence séparatiste

Une tragédie a frappé Bambui, dans l’arrondissement de Tubah, alors qu’une attaque séparatiste a coûté la vie à deux agents de sécurité et à trois civils aux alentours de 20 heures le 14 mai.

Suite à cet incident, le maire de Tubah, Martin Tanjong, a vivement condamné cet acte, exprimant de profondes inquiétudes quant à ses implications pour les prochaines célébrations de la fête nationale. « Les attaquants ne venaient pas de Tubah ; leur langage indiquait des origines dans d’autres villages », a déclaré le maire Tanjong.

Il a souligné la nécessité d’une responsabilité collective au sein de la communauté pour prévenir de telles atrocités. « Nous devons reconnaître nos propres lacunes à Tubah pour avoir involontairement permis de tels actes de se produire dans nos frontières », a-t-il poursuivi, exhortant les résidents à s’inspirer de l’esprit de coopération manifesté ailleurs.

Les attaquants ont abattu et tué un propriétaire de bar, une femme et sa fille ainsi que deux militaires qui buvaient apparemment sur place. Au milieu du deuil et du choc qui saisissent Tubah, le maire Tanjong a appelé la population à rejeter la violence et à contrecarrer toute tentative de perturber la paix de leur municipalité.

« C’est déchirant pour nous à Tubah. Chaque fois que nos concitoyens se lancent dans des affaires ou des activités agricoles, ils rencontrent la menace de la violence, mettant leur vie en danger », a déploré le maire Tanjong.

Malgré l’atmosphère sombre, les préparatifs pour les célébrations de la fête nationale se poursuivent, bien que ternis par la peur. À Bamenda, le siège régional du Nord-Ouest, situé à quelques kilomètres de Bambui, des militaires et des policiers répètent en vue des célébrations du 20 mai.

Cependant, on craint que les appels des séparatistes au boycott et à la ville morte ne perturbent les célébrations du 20 mai dans les régions reculées de la région. Les célébrations précédentes ont été entachées par des villes mortes et des violences dans certaines parties de la région, qui sont encore sous le choc du conflit armé depuis 2017.

Le maire Tanjong a exprimé sa confiance dans la résilience des habitants de Tubah face au conflit armé en cours, les exhortant à donner la priorité à l’unité et à l’harmonie. « Aucun bain de sang ne doit souiller notre municipalité. Nous devons nous unir contre la violence et dénoncer sans équivoque ceux qui perpétrent de tels actes », a affirmé Tanjong.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi