Camerounactuel

Athlétisme: Jolie Discale Memouna bloqué au Cameroun avec un contrat professionnel

Cette athlète attend l’ouverture des frontières pour rejoindre son club professionnel pour un stage conclu des mois avant l’arrivée de coronavirus.

Il n’y a pas de compétition d’envergure à la Fédération Camerounaise de Cyclisme réservée aux dames. Mais Jolie Discale Memouna a trouvé le moyen de se faire connaître, en se présentant à toutes les compétitions masculines organisées dans le Littoral. Une témérité qui a permis à d’autres dames de venir s’essayer dans la pratique du vélo. Pour les quelques courses mettant à l’honneur les dames de la petite reine pour les animations autour de la journée internationale de la femme, Memouna a gagné tous les trophées.

Des trophées qu’elle ne considère pas comme quiconque le ferait, pour des raisons évidentes : « je n’ai pas de concurrentes. Gagner une course chez les dames au Cameroun, cela ne peut pas me contenter. Je sais que mon niveau n’est’ pas ici, j’aimerais aller me comparer aux professionnelles dans d’autres pays, ou même en championnat d’Afrique ou d’Europe ». Pour être en phase avec son ambition, Jolie Discale Memouna a rejoint le club UVC, un groupe de vétérans qui pédalent tous les dimanches dans la ville de Douala.

La seule dame est bien intégrée dans le club, et tutoie d’ailleurs les sommets là-bas aussi : « je ne prends pas mes sorties avec UVC comme des entraînements, mais comme des séances de décrassage après les quatre séances d’entraînements personnels hebdomadaires, car mon niveau est supérieur à 70% de sportifs de UVC, comme la majeur partie est constituée de vétérans ».

Un contrat pour six mois de stage en France

Les multiples performances de Jolie Discale ont retenu l’attention d’un ami cycliste passé par le Cameroun qui lui ouvre la voie pour un contrat avec une équipe professionnelle : « Aujourd’hui je suis encadrée par un français, Philippe Leonar-don. Je suis suivie depuis 2 ans et demi. Il était même question que je fasse 6 mois de stage en France dans le club Team Espoir Bike de Normandie à compter du mois de juillet 2020 afin d’améliorer mes performances et pouvoir acquérir un niveau supérieur pour pouvoir participer aux compétitions internationales. Mais tout a changé à cause de Corona virus qui a pour l’instant mis stop à toutes les activités sportives en France. Et à présent ma date de voyage a été reportée pour plus tard en attendant voir l’évolution de la maladie ».

En attendant, la cycliste continue d’alterner entre le travail musculaire à la maison, et ses sorties en vélos de route ou en Vélo Tout Terrain (VTT) qu’elle pédale quatre fois la semaine dans les circuits différents. Titulaire d’un master en gestion des moyennes et petites entreprises obtenu à l’institut Universitaire des Technologies (IUT) à l’Univer-sité de Douala, la cycliste de 25 ans attend impatiemment la fin de la pandémie à corona virus pour rejoindre son club professionnel en France.

Source: Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles