Camerounactuel

Assemblée nationale: interrogations autour de la positivité du Pan au coronavirus

Alors que le résident de la chambre basse du parlement n’a plus fait une apparition en public depuis le jour de sa réélection à la tête de l’institution parlementaire, le 17 mars 2020, cette éventualité enflamme la toile et a atteint son pic le week-end dernier.

«C’est n’importe quoi dans les réseaux sociaux. H faut que les gens apprennent les régies de fonctionnement du parlement. Je l’ai personnellement rencontré hier et il était en forme.

L’intonation de sa voix redevient presque normale», s’indigne un député proche du très honorable victime de toutes les suspicions au Coronavirus.

A la question au même élu du peuple, s’il aurait vu son test, il répond par la négative et enchaine en se demandant si Cavaye recevrait les gens s’il avait été positif. Il précise par ailleurs qu’il y a une prise de température à l’entrée de sa résidence pour pallier à toute éventualité.

Pour autant sur la toile, la certitude de la contamination de Cavaye fait rage et interpelle la conscience nationale. Certaines publications sont si prolixes et si affirmatives qu’elles proposent tout simplement de soumettre tous les élus du peuple à un test à défaut de les mettre en quarantaine.

Dans la foulée, tous ceux qui étaient présents à l’hémicycle la semaine dernière pour la cérémonie de remise des attributs aux députés, sont susceptibles de porter le virus, apprend-on de ces publications.

C’est bien grave parce que le Premier ministre, les ministres, les députés, les invités de marque et les journalistes sont au banc des indexés.

Le cas le plus parlant dans ces publications réseautiques, est la photo de Cavaye en compagnie de Grégoire Owona qui enfle la polémique. Il y a une insinuation malsaine qui veut que les deux hommes ne peuvent pas être assis l’un si près de l’autre sans qu’il y ait contamination.

D’autres publications plus hardies encore, estiment que le très honorable a agi par méchanceté, refusant de se mettre en quarantaine, conscient du risque auquel il exposait ses interlocuteurs.

Le temps va mettre chacun face à ses responsabilités, d’avoir diffamé ou pas les personnalités de la République. Il y a lieu cependant de préciser que même si cette éventualité était vérifiée, le Cameroun ne serait pas une exception en Afrique car le président de la République démocratique du Congo est annoncé positif tout comme au Burkina Faso, plusieurs membres du gouvernement sont atteints à l’exemple du ministre des Affaires étrangères.

Le gain social dans le combat de ce virus commande que les personnalités indexées par une certaine opinion réagissent aussi bien pour donner le bon exemple que pour lever toute ambiguïté.

Par ailleurs le Coronavirus ne doit aucunement prendre une coloration politique du moment où certains acteurs semblent s’y appuyer pour fragiliser leurs adversaires. Est-ce le cas chez nous? Franchir le pas n’est pas aisé.

On a vu en Afrique de l’ouest, précisément en Côte d’ivoire, le président de la République décider qu’a cause du Coronavirus, il va modifier le Code électoral par ordonnance. L’opposition politique de ce pays, apprend à ses dépens l’autre face cachee du Covid-19.

Source: Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles