Camerounactuel

Après une interview (presque) imaginaire, Mutations présente ses « sincères regrets » à Madeleine Tchuinté

Mutations a réagi ce 30 avril après un communiqué du Ministre de la recherche scientifique qui n’a pas apprécié d’être caricaturé par le Journal d’Alain Boyomo le 29 avril

Le Quotidien Mutations avait inauguré le 15 avril dernier, « L’interview (presque) imaginaire », une sous rubrique dans laquelle le journal fait parler deux fois par mois des personnalités publiques à leur place. Une sorte de caricature à la « guignol de l’info. » Après Jean De Dieu Momo, le journal a décidé d’explorer et ironiser madame la Ministre autour de la pandémie du Coronavirus. Ce qu’elle n’a pas apprécié, a-t-elle fait savoir dans un communiqué lu au journal du 17 h sur la CRTV poste national.

Le Journal de Georges Alain Boyomo dans une mise au point ce 30 avril, tout en présentant ses sincères regrets, précise « qu’ils n’étaient animés par aucune intention malveillante à l’égard du Minresi. »

La mise au point de Mutations

« Dans notre édition No 5088 du mercredi 29 avril 2020, nous avons publié en page Politique une « interview (presque) imaginaire » du ministre de la recherche scientifique et de l’innovation (Minresi), Dr Madeleine Tchuinté. Ce texte imaginé est simplement un exercice intellectuel empreint de dérision. Il s’agit d’une pratique professionnelle empruntée notamment à la presse française.

La première parution de « L’interview(presque) imaginaire » dans Mutations remonte au 15 avril 2020. Le premier interview était alors le Ministre Jean De Dieu Momo.

Nous n’étions donc animés par aucune intention malveillante à l’égard du Minresi, dont les activités sont régulièrement couvertes par Mutations, et qui entretient des relations sereines avec notre entreprise depuis sa nomination à la tête de ce département ministériel et bien avant.

Nous présentons à Madame Tchuinté nos sincères regrets au sujet des passages de cette interview qui ont pu heurter sa sensibilité »

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles