Camerounactuel

Après la libération d’Atangana Kouna, une marche projetée à Maroua pour exiger la libération de Marafa, Vamoulke et Iya Mohammed

La Confédération des associations des jeunes solidaires du Cameroun (CAJSC) envisage d’organiser cette manifestation publique le 12 août 2022, pour plaider la cause de ces prisonniers de luxe.

Au lendemain de la libération de Basile Atangana Kouna le vendredi 29 juillet 2022, la Confédération des associations des jeunes solidaires du Cameroun (CAJSC), une organisation de la société civile, revendique également la libération des prisonniers Marafa Hamidou Yaya, Amadou Vamoulké et Iya Mohammed, trois bagnards, tous originaires du Grand-Nord.

L’antenne régionale de cette organisation que dirige Hamadou Habibou, a adressé ce lundi 1er août 2022, une correspondance au sous-préfet de l’arrondissement de Maroua 1er, avec comme objet « déclaration de manifestation publique ». Elle prévoit en effet d’organiser une marche pacifique dans les artères de cette commune d’arrondissement le vendredi 12 août 2022 entre 10H et 12H, pour plaider la cause de ces prisonniers de luxe.

« A travers cette marche, nous allons dans un premier temps remercier le président de la République, chef de l’Etat, chef suprême des armées père de la nation, pour sa générosité suite à l’arrêt des poursuites contre l’ancien ministre, Basile Atangana Kouna. Dans un second temps, nous lui demanderons le même acte de générosité pour les nommés Marafa Hamidou Yaya, Amadou Vamoulké et Iya Mohammed », indique Hamadou Habibou. L’itinéraire de cette marche prévoit : carrefour Tradex, pont vert, deux voies renouveau, carrefour Djama, pont rouge, service du gouverneur.

Basile Atangana Kouna a été libéré après 4 années de prison pour détournements publics, et ce après avoir restitué le corps du délit conformément aux textes organiques du Tribunal Criminel Spécial (TCS). Un acte qui a suscité une vague d’indignation au sein de l’opinion, d’aucuns estimant qu’il fait partie des privilégiés du sérail au détriment d’autres prisonniers dans la même situation que lui, et qui sont incarcérés depuis des années dans les prisons camerounaises.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi