fbpx

Cameroun Actuel

Ali Bongo et ses fils entament une grève de la faim au Gabon : réaction du gouvernement

L’ex-président Ali Bongo, renversé par un coup d’État en août 2023 au Gabon, ainsi que deux de ses fils, ont entamé une grève de la faim le 14 mai dernier pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « séquestration » et « actes de torture » infligés à plusieurs membres de leur famille.

En réponse à cette démarche, le gouvernement gabonais a exprimé sa « surprise » face à cette décision, affirmant que les personnes concernées sont « traitées avec dignité ».

Dans un communiqué diffusé sur la télévision nationale gabonaise, la ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Laurence Ndong, a exprimé son désarroi face à cette annonce. Elle a souligné que Sylvia Bongo et Noureddin Bongo, l’épouse et le fils d’Ali Bongo actuellement en prison, bénéficient de la présence de leurs avocats, tandis qu’Ali Bongo lui-même reçoit régulièrement des membres de sa famille.

« Nous sommes surpris d’apprendre, par voie de presse, que l’ancien président Ali Bongo Ondimba a décidé d’entamer une grève de la faim alors qu’il est traité avec dignité », a déclaré Laurence Ndong. Elle a ajouté que les informations rapportées par les avocats de la famille Bongo sont infondées, soulignant que l’ancien président a la liberté de quitter le territoire national à sa convenance.

La ministre a conclu en affirmant que le gouvernement se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces « dénonciations calomnieuses et mensongères », qui portent atteinte à l’image du Gabon.

Rappelons que le général Brice Clotaire Oligui Nguema a été proclamé président de transition deux jours après le coup d’État qui a renversé Ali Bongo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi