Camerounactuel

Affaire Woungly Massaga : le barreau du Cameroun appelé à la rescousse

Dans une correspondance adressée à l’Ordre des avocats du Cameroun, Thierry Marcel Massaga, neveu et chef de famille du défunt, sollicite un collectif d’avocats volontaires et patriotes pour la défense du dossier relatif à l’aide personnelle allouée par le président de la République pour l’organisation des obsèques et des funérailles de son défunt oncle, ainsi que la construc- tion d’un Mausolée en sa mémoire. L’intégralité de la lettre.

« Administrateur légataire et président du comité d’organisation des obsèques, funérailles et construction du mausolée du feu Ngouo Woungly Massaga, personnage historique du Cameroun, il m’échoit l’honneur de venir auprès de votre bienveillance, requérir un collectif d’avocats volontaires et patriotes, pour défendre énergiquement le dossier du feu Ngouo Woungly Massaga décédé le 17 octobre 2020, relatif à l’aide personnelle allouée par le président de la République pour l’organisation de ses obsèques, funérailles et la construction d’un mausolée.

En effet, Maîtres, le 16 décembre 2020, à 15h 17 mn la région du Sud, m’envoyait un message me demandant de prendre d’urgence attache avec le Secrétariat général de la présidence de la République pour un appui à, l’organisation des obsèques du feu Ngouo Woungly Massaga.

Ce message découlait de la lettre référencée sous le n° A891/SG/PR datée du 11 décembre 2020 du ministre d’Etat Secrétaire général à la présidence de la République adressée à monsieur le Gouverneur de la Région du Sud, dont l’objet portait essentiellement sur l’orga- nisation des obsèques du regretté Ngouo Woungly Massaga, homme politique bien connu.

Dans ce courrier, le ministre d’Etat Secrétaire général, demandait à monsieur le gouverneur d’inviter le représentant de la famille du regretté Ngouo Woungly Massaga, représenté par ma modeste personne, à prendre attache avec le Secrétariat général de la présidence de la République dans le cadre des obsèques du susnommé.

Y faisant suite, depuis décembre 2020 à nos jours, cet appui, cette aide allouée par le président de la République n’est jamais arrivée à la famille. Auréolée par cette bouffée d’oxygène qui avait été octroyée par le président de la République était sorti le programme des obsèques du 17-18-19 décembre 2020.

Face à la lenteur atypique des collaborateurs du Ministre d’Etat Sécretaire Général, j’y ai à plusieurs reprises déféré au Secrétariat général et une réponse récurrente m’était servie : « le dossier est en cours de traitement ». Estomaqué et ulcéré, je vais à travers plusieurs requêtes saisir le Chef de l’Etat et le ministre d’Etat Secrétaire général à la présidence de République dans l’optique de diligenter ce dossier.

Des informations glanées dans les arcanes du Secrétariat Général de la présidence de la République, feront état d’un probable détournement de cet appui non moins important. La saisine des journaux privés, nous a permis de dénoncer avec véhémence, cet acte odieux appelé « détournement » ou « corruption » par des insatiables.

C’est ainsi que le 02 novembre 2021, à 14h22 mn le numéro 222 21 45 19 m’appelle du Secrétariat général pour me persuader et me certifier du traitement diligent dudit dossier. Depuis ce 02 novembre à ce jour, un Black-out méta- physique s’y est installé. Pour votre gouverne, le Premier Ministre et la Conac ont été saisis. Le Cameroun, nous appartient tous, M. Ngouo Woungly Massaga fut le tout dernier combattant de la lutte pour l’indépendance et la réunification du Cameroun, digne fils de ce pays.

La preuve, le président de la République et bon père, avait envoyé un aide personnelle. Il est de notre devoir et de notre droit régalien de réclamer cette aide qui ne nous est jamais parvenue, vraisemblablement, qui aurait pris une autre direction que celle de la famille du regretté Ngouo Woungly Massaga.

La main tendue que je vous présente chers maîtres, Avocats au Barreau du Cameroun est un appel vibrant d’un citoyen exaspéré par la pérennisation peu orthodoxe du traitement de certains dossiers initiés par le chef de l’Etat, Président de la République au secrétariat Général de la présidence de la république.

Face à cette scabreuse et acariâtre situation, l’administrateur légataire vous exhorte à lui donner votre expertise afin que la vérité éclate au grand jour et que les coupables assument leurs forfaits. Ceci nous permettra à coup sûr de franchir le Rubicon et contribuer à restaurer la mémoire de ce haut combattant et figure marquante de la vie politique du Cameroun.

Dans l’attente d’une suite favorable, veuillez agréer, Maîtres en ma parfaite et constante considération ».

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi