Camerounactuel

Affaire du refus de don de Kamto: Penda Ekoka s’explique

La distribution du matériel de l’initiative “’Survie Cameroun” bat son plein sur le terrain depuis quelques heures. La réaction du président du Comité de gestion.

L’initiative « Survie Cameroun survival Initiative” (Scsi), dont Christian Penda Ekoka est le président du Comité de gestion est à sa phase opérationnelle. Hier 6 mai 2020, les kits de prévention ont été offerts auprès de nombreuses populations de la ville de Yaoundé.

C’était dans le cadre d’une caravane conduite par les membres de l’opération dénommée « Survie Cameroun » (Scsi). Des cache-nez et des gels hydro-alcooliques estampillés Scsi ont été distribués.

Les populations des quartiers de Yaoundé 1er ont bénéficié de ces kits. Une initiative que les différentes parties prenantes veulent conduire jusqu’au bout. Le don de Maurice Kamto éconduit par le ministre de la Santé publique est sollicité par plusieurs centres de santé privées.

« Il y a plein d’établissement privés qui demandent ces matériels. Nous allons leur en offrir. Une partie de ce matériel va aller à Monatélé », a confié le président du mouvement « Agir” à nos confrère de Naja Tv.

Si le don sollicité par Célestin Bedzigui fait polémique à Mo-natélé depuis peu, le motif central reste la personnalité juridique de cette initiative jugée illégale par le ministre de l’Ad-ministration territoriale, Paul Atanga Nji. A ce sujet, Penda Ekoka se veut plus clair : « On n’a pas besoin d’avoir un statut particulier pour apporter assistance aux gens. ’’Survie » est une initiative créée dans le souci d’apporter le soutien à personne en danger. C’est une initiative de safe défense par rapport à une situation ».

Et de préciser que Maurice Kamto n’a pas pris cette initiative en tant que président du Mrc mais comme citoyen. Une explication qui est loin de faire plier Yaoundé. Le Minât a d’ailleurs sommé les compagnies de téléphonie mobile à geler les comptes dédiés à cette action. Une attitude du ministre qui est loin d’apaiser au regard des réactions qui en découlent.

Source: Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles