Camerounactuel

Affaire du Match Cameroun-Algérie : « au laisser-faire des autorités algériennes, le Cameroun doit opposer un vigoureux STOP! »

Les officiels sportifs algériens se montrent particulièrement opiniâtres dans leur entreprise de manipulation de l’opinion de leur pays, mais également de l’opinion internationale. Ils ont convoqué une vieille recette de communication qui consiste à rediriger la colère d’un groupe social vers un bouc-émissaire en activant les émotions patriotiques…Ce qui avait tout l’air d’une initiative aventureuse, a pris avec le temps qui passe, une résonance particulière.

On n’en n’avait pas encore fini avec la violente attaque contre l’arbitre Bakary Gassama par le coach algérien de la défaite et la fatwa lancée contre le joueur camerounais T oko Ekambi, que deux médias de rayonnement international (Bein Sport et Onze mondial) mutualisent pour balancer un soi-disant scoop qui renforce les accusations de collusion entre le Président de la Fecafoot et l’arbitre.

Ainsi selon le journaliste de BeIN Sports Hafid Derradji, « Bakary Gassama, au lieu de se rendre directement en Algérie pour arbitrer la rencontre, aurait fait des pas- sages par Tunis et Rabat. Des escales pas anodines puisque selon ses informations, l’arbitre de la rencontre aurait à cette occasion rencontré des intermédiaires de Samuel Eto’o, le président de la Fédération camerounaise ». Jusqu’ici aucune autorité algérienne n’a fait une sortie officielle pour reprouver Djamel Belmadi. Son insistance atteste même incontestablement du soutien sournois des autorités algériennes.

Leur silence face à la densification de la désinformation ne peut être que complice. Leur répondre par le même silence, c’est se faire avoir. Non pas parce que leurs manœuvres pourraient aboutir à quoi que ce soit, mais davantage parce qu’elles nous privent d’une indispensable sérénité.

Samuel Eto’o a fort opportunément fait sa part récemment lors d’une sortie médiatique. Mais il ne s’agit pas que de lui.

Ce que Samuel Eto’o et Rigobert Song ont fait en œuvrant à la qualification des Lions Indomptables a honoré le Cameroun. Et c’est bien de l’image du Cameroun qu’il s’agit. Il est hors de question que nous laissions de mauvais perdants nous priver de la paisible jouissance d’une qualification méritée.

Bien plus, les algériens n’ont rien à perdre. C’est la sérénité de la préparation de notre équipe qui en est ainsi polluée. Le Cameroun doit protéger sans attendre la Fecafoot et l’équipe nationale. Il ne nous est d’aucune utilité de laisser perdurer cette pollution de l’opinion inter- nationale. Les officiels étatiques Camerounais doivent agir. Nous pourrions commencer par la diplomatie.

Cabral Libii

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien