Camerounactuel

Voici 5 raisons qui poussent les jeunes hommes candidats au mariage à préférer les femmes sans enfants

Pourquoi les Jeunes hommes célibataires candidats au mariage préfèrent les femmes qui n’ont pas encore eu un ou des enfants ?

Certains ont l’impression qu’une femme qui a déjà mis des enfants au monde est physiquement épuisée et plus expérimentée sexuellement qu’eux sur les tâches conjugales. Et ce sentiment de naïveté comparée à sa future conjointe et de retard de phase dans la consommation du fruit défendu et dans la procréation crée un complexe d’infériorité chez un mâle qui se veut souvent dominant et premier partout.

Dans le contexte de crise de mœurs, nombreux se disent également qu’une femme célibataire ayant un ou des enfants veut juste s’accrocher au premier sponsor pour assurer l’éducation de ses enfants et que son cœur ne peut plus être dédié à un amour passionné et fou du fait de ses déceptions et de ses expériences sentimentales multiples.

Une autre catégorie d’hommes n’aiment pas les enfants d’autrui. Ici se recrutent généralement les xénophobes,les égoistes et les personnes sans véritable tendresse.

D’autres par contre redoutent les conflits d’héritage entre les enfants ramenés par leur épouse et ceux nés dans le mariage. Certains hommes craignent aussi la crise d’attention affective différenciée inhérents aux familles recomposées où l’un des parents peut être tenté d’aimer certains enfants plus que d’autres.

D’autres hommes redoutent et ne veulent pas que le père des enfants adoptés revienne souvent voir leur femme ou garde son contact sous le couvert de son ou ses enfants. D’autres évidemment pensent que les femmes préfèrent leurs premiers enfants et seraient souvent tentées de les surprotéger quant-ils font des gaffes ou d’être partagées avec le souci de construire discrètement un héritage à ses premiers enfants qui ne sont généralement pas acceptés dans sa nouvelle belle famille.

D’autres estiment que cet arbitrage répond à l’absence de grands moyens financiers et temporels pour prendre en charge ceux qu’ils estiment être leurs propres enfants et les enfants de sa future conjointe. Une autre catégorie cède aux pressions de la société et de la belle-famille qui refoule souvent les corps étrangers.

Il faudrait donc que les hommes irresponsables qui quittent leur épouse ou leur fiancée et qui abandonnent leur progéniture se disent qu’ils compromettent et hypothèquent la vie de cette dernière ainsi que l’équilibre psycho-affectif de ses enfants.

Les femmes qui ont eu des enfants dans un mariage précédant devraient donner une bonne éducation à ces derniers pour qu’ils ne soient pas rejetés par leur prochain beau père ou tuteur ou père adoptif. Elles devraient aussi couper tout contact suspect avec l’ex qui viendrait compromettre son foyer ou troubler la jouissance du futur mari.

Les hommes qui sont sollicités durant les fiançailles à prendre en charge ou à adopter les enfants du premier mariage de leur épouse devraient se dire que le vrai amour sait faire des concessions et dépasser notre idéal type de couple et que les enfants sont un don de Dieu, qu’ils appartiennent à toute la communauté.

Cette lecture concerne aussi en certains points, les jeunes filles sans enfants et qui veulent se mettre avec des hommes ayant eu des enfants.

Siméon Roland Ékodo Mveng

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi