Camerounactuel

Visite technique automobile : un sit-in annoncé à Yaoundé

Pour protester contre la hausse des prix, la Plateforme des associations de consommateurs pour la protection de l’intérêt économique et social du Cameroun programme dans un avenir « imminent », des grèves de la faim aussi.

Suite à l’augmentation récente des prix de la visite technique automobile, la Plateforme des associations de consommateurs pour la protection de l’intérêt économique et social, du Cameroun (PAIliS), regroupant 45 associations de défense des intérêts des consommateurs, annonce un sit-in de protestation à Yaoundé, devant les services du ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe.

«Nous avons l’honneur de vous informer du projet imminent des sit-in et grèves de la faim devant le bâtiment abritant les services centraux de votre département ministériel’ à Yaoundé dans les prochains jours afin de dénoncer celte méprise des droits des consommateurs si la situation n’évolue pas qualitativement», écrit le coordonnateur général du PAIES, Georges

Ngono Edzoa, dans une correspondance, datée du 1er juin et adressée au ministre des Transports.

Dans son courrier, ce dernier dénonce une «augmentation exagérée des prix» de la visite automobile qui sont passés du simple au double, «Les associations île défense et de protection des consommateurs affirment le caractère exagéré, abusif et sans intérêt de l’augmentation actée des prix de la visite technique automobile », écrit le responsable

Selon lui, le courroux îles représentants des consommateurs se justifie davantage par le que, le ministre des Transports a procédé à une hausse des prix en ignorant la majorité des associations de défense des droits des consommateurs.

«Les associations de défense et de protection des consommateurs dénoncent l’absence de leurs représentants cl l’occasion des pseudo- concertations tenues en amont pour la fixation de l’augmentation des prix querellée », écrit-il.

C’est depuis décembre dernier que l’Association lies sociétés agréées poulie contrôle technique des véhicules du Cameroun (Asaclv) a annoncé que ses membres vont augmenter les prix de leurs prestations parce qu’ils font lace à des charges que les anciens prix ne peuvent plus couvrir, initialement, cette mesure devait être appliquée en janvier 2022.

Seulement, leur décision a été jugée illégale et rapportée. En elfel, le 21 décembre 2021, jean -Ernest Massena Ngalle Bibehe, a signé une note indiquant à l’opinion qu’il ne huit pas tenir compte îles nouveaux prix qui avaient été publiés à l’époque (et qui ne sont pas très différents de ceux validés actuellement : Ndlr).

«Le ministre îles transports informe l’opinion publique en général, et les promoteurs îles centres de contrôle technique automobile en particulier, suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d’un document signé par ces derniers et indiquant une modification unilatérale des prix de la visite technique automobile, que cet acte constitue une violation de la réglementation en vigueur», avait écrit le membre du gouvernement. Il vient toutefois de faire un rétropédalage.

Celle augmentation des prix obtenue par l’Asaclv a lieu dans un contexte de hausse de prix généralisée au Cameroun pour ce qui concerne les produits de première nécessité comme le riz, l’huile, le poisson, le lait, le sucre, etc. Cela pourrait avoir des conséquences sur le coût des transports routiers dans le pays. En effet, les transporteurs pourraient répercuter cette hausse du prix de la visite technique sur les voyageurs et usagers des transports en commun.

Expression Economique

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles