fbpx

Cameroun Actuel

Sondage : le ministère du Commerce sollicite l’avis des citoyens pour réduire les prix des produits alimentaires

Riz

Le gouvernement camerounais, par le biais du ministère du Commerce, lance un sondage afin de recueillir les opinions des citoyens sur les produits alimentaires dont ils estiment que les prix devraient être revus à la baisse. Cette initiative, lancée le lundi 29 avril, s’inscrit dans le cadre des efforts visant à assurer un accès abordable aux produits de première nécessité dans le contexte d’une inflation croissante.

Depuis 2022, les prix des denrées alimentaires n’ont cessé d’augmenter, en grande partie en raison des répercussions du conflit entre la Russie et l’Ukraine ainsi que des hausses successives des prix du carburant décidées par le gouvernement. Face à cette situation, les autorités ont pris des mesures pour alléger le fardeau financier des consommateurs en subventionnant des produits de base tels que le riz et l’huile de cuisson. Cependant, il reste un défi majeur à surmonter : convaincre les commerçants locaux de respecter les prix officiels fixés par le gouvernement.

Le ministère du Commerce rapporte des cas de non-respect des prix réglementés, notamment concernant l’huile Mayor vendue à un prix supérieur au prix officiel de 1 100 FCFA le litre. Malgré l’importation récente de 90 000 tonnes de riz d’Inde à des prix négociés avec les grossistes pour assurer des prix abordables, certains commerçants maintiennent des prix élevés, invoquant la présence de stocks anciens.

En réponse à cette situation, le ministère du Commerce a intensifié les contrôles des prix à travers le pays, confisquant des produits vendus à des prix excessifs et prenant des mesures contre les entreprises qui falsifient la quantité de produits vendus sur le marché. Malgré ces défis, des progrès sont enregistrés dans certaines régions, démontrant que le respect des réglementations gouvernementales est possible.

L’augmentation des prix alimentaires a eu un impact significatif sur l’inflation, qui a atteint 7,4 % en 2023, principalement en raison de la hausse des prix des produits alimentaires. Cette inflation élevée constitue un défi économique majeur pour le Cameroun, marquant la troisième fois en 29 ans qu’une telle flambée inflationniste est observée. Les facteurs nationaux et internationaux, tels que la réduction des subventions sur les prix des hydrocarbures et les défis sécuritaires, ont tous contribué à cette inflation croissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi