Camerounactuel

Réchauffement climatique : la Nasa recrute une physicienne camerounaise

Babette Christelle Tchonang va étudier l’expansion de l’eau sur le sol de la planète Terre à partir d’un satellite révolutionnaire.

La National aeronautics and space administration (Nasa) vient de recruter une physicienne camerounaise pour étudier l’expansion de l’eau sur le sol de la planète Terre à partir d’un satellite révolutionnaire. C’est l’actualité croustillante du marché des sciences à Tissue de la trêve hivernale aux États- Unis.

Originaire de Dschang, dans la région de l’Ouest au Cameroun, Babette Christelle Tchonang a rejoint le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa situé en Californie aux États- Unis. Détentrice d’un PhD en océanographie, elle participera aux efforts de cette agence fédérale responsable de la majeure partie du programme spatial civil du pays de Joe Biden, pour la recherche de solutions vis-à-vis des défis climatiques qui se prononcent de plus en plus dangereusement.

Un sujet d’importance capitale pour la survie de l’humanité. On l’a également vue avec le prix Nobel de physique 2021 qui a récompensé des chercheurs pour leurs travaux sur la physique du climat.

En effet, avec le réchauffement climatique par exemple, les eaux océaniques occupent dangereusement de l’espace sur le sol de la Terre. C’est la mesure de cette expansion des eaux sur la surface de la planète que Babette contribuera à mesurer à l’aide du satellite révolutionnaire SWOT (qui pourra observer jusqu’à la portée record de 15.000 km) que l’agence française a construit conjointement avec la NàSa et les agences spatiales canadienne et britannique.

Un projet sur lequel elle a travaillé en tant que thésarde au pôle français de l’agence spatiale européenne situé à Toulouse. C’est donc une suite du travail entamé en Occitanie française qu’elle devra entreprendre en Californie, apprend-on.

Babette Christelle Tchonang est battante, brave et brillante car pour se retrouver à ce stade, elle est partie de Dschang où elle a obtenu une licence en physique. Après un court séjour académique à l’Université de Yaoundé I, elle a effectué un Master en océanographie à Cotonou au Benin. C’est lors de ce Master qu’elle a pris son envol, avec un itinéraire de battante: Cotonou, Allemagne (projet indépendant), France (PhD), États- Unis (projet postdoctoral à la Nasa).

Info Matin

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi