Camerounactuel

Mondial 2022 : Samuel Eto’o accusé d’avoir demandé 14 milliards de FCFA au premier ministre

Le lanceur d’alerte Boris Bertolt affirme que le président de la Fecafoot Samuel Eto’o Fils a demandé cette somme pour la participation du Cameroun à la Coupe du monde.

Retrouvez ci-dessous le texte de Boris Bertolt

A FECAFOOT DE SAMUEL ETO’O DEMANDE 14 MILLIARDS FCFA POUR LA PARTICIPATION DU CAMEROUN À LA COUPE DU MONDE. LE PREMIER MINISTRE REFUSE.
14 milliards FCFA. Plus exactement 13 millards 682 millions Fcfa. C’est pourtant cette somme que le président de la fédération camerounaise de Football, Samuel ETO’O, a demandé au gouvernement pour la participation du Cameroun à la coupe du monde au Qatar 2022. Une somme qui a laissé dubitatif le gouvernement dans ce contexte de vaches maigres, où les engagements sont nombreux et les recettes un peu chiches.
La requête des 14 milliards Fcfa a d’abord été transmise au ministère des Sports, puis dans les services du Premier ministre. Dion Ngute a renvoyé la copie pour avis au ministère des Finances. Non sans susciter quelques commentaires à l’immeuble Étoile, où l’on a fait savoir que jamais une telle somme n’avait été demandée pour la participation du Cameroun à une compétition internationale.
Il y a quelques jours, le premier ministre Dion Ngute convoque une réunion à la primature pour examiner la requête de la FECAFOOT. Le ministre des Sports Narcisse Kombi Mouelle et celui des Finances Louis Paul Motaze, puis le secrétaire général de la primature, Seraphin Magloire Fouda jugent le montant “ excessif”.
Au cours de la réunion, il est demandé à la FECAFOOT à quoi vont servir les 14 milliards Fcfa? La FECAFOOT répond dans un premier temps qu’il s’agit d’assurer une meilleure préparation aux Lions Indomptables pour le Qatar. C’est alors que Dion Ngute, visiblement bien briefé sur le dossier, pose la question de savoir où est passé le milliard versé par la FIFA pour les préparations alors que l’Etat supporte déjà des frais inhérents aux Lions indomptables?
Sur le moment, l’équipe de Samuel ETO’O accuse le coup. Elle ne s’imaginait pas une telle question de la part du premier ministre. Car, la FIFA a effectivement versé de l’argent aux équipes qualifiées pour le mondial au Qatar. Notons que cette somme, tirée du Prize Money, est virée en deux tranches: chaque équipe qualifiée reçoit plus d’un milliard en CFA pour la préparation du mondial et l’autre partie est reversée après la compétition.
Au Sénégal, le ministre des Sports, Matar Ba, avait déjà révélé dès le mois d’avril que la Fédération Sénégalaise de football toucherait cette somme. Une information confirmée par son président. A la FECAFOOT, motus et bouche cousue. Personne n’y a jamais fait allusion.
En plus, comme de coutume, la FIFA va prendre en charge les 55 membres de chaque délégation des pays participants. Les fédérations ne prennent elles-mêmes en charge que le surplus. Dans le cas du Cameroun, c’est l’Etat qui assure l’essentiel de ces charges résiduelles.
Confrontée à ces faits connus du gouvernement, la FECAFOOT fait savoir que les 14 milliards Fcfa ne vont pas seulement servir pour la coupe du monde mais également pour la rénovation et la construction de nouveaux stades. Au Premier ministre Dion Ngute de demander: “ Depuis quand la construction des stades nationaux incombe à la fédération? Qu’en est-il des plans en cours déjà financés par le gouvernement?”. Les explications de la FECAFOOT ne convainquent ni le premier ministre, ni le ministère des Finances, a fortiori celui des Sports.
A la fin de la réunion, le premier ministre tranche. Dion indique le gouvernement va plancher sur un budget qui va osciller entre 2 et 4 milliards Fcfa pour la participation du Cameroun au mondial au Qatar. Cet argent sera contrôlé par le ministre des Sports sous la supervision d’un agent comptable du ministère des Finances.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi