fbpx

Cameroun Actuel

Mahamat Idriss Déby Itno prête serment comme président du Tchad, promettant de restaurer l’ordre constitutionnel

Mahamat Idriss Déby Itno a prêté serment jeudi à N’Djamena, capitale du Tchad, en tant que nouveau président élu, lors d’une cérémonie marquée par la présence du ministre camerounais de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, représentant le président Paul Biya du Cameroun.

Le nouveau président Déby a prêté serment devant les membres du Conseil constitutionnel pour diriger le Tchad au cours des cinq prochaines années.

Des centaines de dignitaires du monde entier ont assisté à l’événement, qui a eu lieu une semaine après que le leader militaire a été annoncé vainqueur de l’élection du 6 mai, avec 61 % des voix.

Son adversaire et Premier ministre du gouvernement de transition, Succes Masra, a obtenu 18,5 % des voix, contestant fermement un scrutin qu’il a qualifié de non libre et peu crédible.

Mahamat Idriss Déby Itno a accédé au pouvoir en 2021 après que son père a été tué sur le champ de bataille par des rebelles, après avoir dirigé le Tchad pendant 30 ans.

Son investiture marque la fin de la règle militaire dans le pays, qui figurait parmi les six pays africains sous régime militaire jusqu’à présent.

Dans son discours d’acceptation, le nouveau chef de l’État a promis de restaurer l’ordre constitutionnel dans le pays et d’être « le président des Tchadiens de toutes origines et sensibilités ».

Il s’est engagé à consacrer 70 % des dépenses publiques au cours des cinq prochaines années pour améliorer l’accès à l’éducation, à l’eau, aux soins de santé, à l’énergie et à la sécurité alimentaire.

« Devenons tous des acteurs, engagés individuellement et collectivement pour provoquer ce changement tant espéré, voulu et attendu par tous », a-t-il déclaré.

Parmi les chefs d’État africains présents à l’occasion figuraient le président nigérian Bola Tinubu, le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, le président togolais Faure Gnassingbé, le président centrafricain Faustin Archange Touadera, le président intérimaire gabonais Brice Clotaire Oligui-Nguema, le président de Guinée-Bissau Umaro Sissoco Embalo et le président burundais Evariste Ndayishimiye.

La France était représentée par le ministre délégué au Commerce extérieur et à la Francophonie, Franck Riester.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi