Camerounactuel

Lutte contre le coronavirus : Cabral Libii demande à Biya de revoir sa légendaire nonchalance

Dans une sortie sur son compte Facebook ce dimanche 3 mai 2020, le président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) exhorte le président de la République à s’adresser à sa population.

La multiplication du nombre de malades de coronavirus inquiète l’honorable Cabral Libii. Dans un pamphlet sur son compte Facebook, ce dimanche, il craint le pire pour notre nation. « Avec un peu plus de 2000 cas officiels d’infections et près de 70 morts, le Cameroun se dirige sûrement vers une catastrophe sanitaire », écrit ce dernier. Pour lui, la levée inconséquente des restrictions des mouvements des citoyens dans un pays avec une faible culture de la responsabilité individuelle et collective va certainement augmenter le nombre de contaminations.

Il annonce par ailleurs des lendemains difficiles pour notre économie.  « La crise économique pointe déjà à nos portes. Le gouvernement voyant les nuages s’amonceler sur sa tête à dû abandonner sa stratégie de lutte contre le coronavirus qui était basé non pas sur le confinement mais sur la régulation sociale, afin de « freiner » la progression de l’épidémie tout en protégeant notre fragile tissu économique », poursuit l’ancien candidat malheureux à la présidentielle de 2018.

Paul Biya

Pour sortir le pays du gouffre qui s’annonce, il demande à Paul Biya, de prendre ses responsabilités, « j’en appelle donc solennellement le Président de la république, à se réveiller de son profond sommeil et de se départir de sa légendaire nonchalance pour prendre le taureau par les cornes et piloter lui-même la gestion de cette crise, s’il en a encore les capacités. Dans une situation de guerre sanitaire et économique, le pays ne peut plus continuer à être géré en mode pilotage automatique ou abandonné aux seules mains du ministre de la santé, visiblement dépassé par les événements ».

«  M. le président de la république, cette même façon de gouverner nous a déjà coûté 4 ans de guerre civile dans la partie anglophone du pays. Ressaisissez-vous! Vos derniers espoirs de sortir par une porte honorable à la tête de notre pays que vous avez servi depuis des décennies, passent par la gestion sans casses importantes de cette crise sanitaire et économique », conclut ce dernier.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles