fbpx

Cameroun Actuel

les syndicats de Rutgers envisagent de reprendre la grève au milieu d’une frustration croissante face à la finalisation du contrat

« Nous sommes revenus au Nouveau-Brunswick et ce sont les mêmes trucs … des négociations lentes, ne répondant pas aux demandes critiques, jouant à tous les jeux stupides et stupides auxquels ils ont joué », a déclaré Todd Wolfson, vice-président du Rutgers AAUP-AFT. dans une interview. « Alors oui, nous sommes énervés. Et nous nous demandons ce que nous devons faire et ce qui va devoir se passer avant la fin du semestre afin d’obtenir le contrat dont nous avons besoin.

Maintenant que la grève est suspendue – mais pas définitivement terminée – les dirigeants syndicaux envisagent de retourner au piquet de grève. Amy Higer, présidente du Rutgers PTLFC-AAUP-AFT, qui représente les chargés de cours à temps partiel, a déclaré qu’il était « possible » qu’une grève reprenne – bien qu’elle ait déclaré qu’il était difficile d’évaluer sa probabilité avec une situation aussi fluide.

« Nous avons un peu l’impression que l’ancienne intransigeance est de retour maintenant que nous sommes de retour au Nouveau-Brunswick », a-t-elle déclaré lors d’une entrevue. « Nous pourrions reprendre la grève, nous nous réservons ce droit. En tant que travailleurs de Rutgers, nous n’avons pas mis fin à la grève. Nous venons de le suspendre. Et c’était conditionnel.

La possibilité d’une reprise de la grève survient alors que les étudiants terminent l’année universitaire avec des examens finaux à l’horizon. Dans un communiqué, l’Université Rutgers a déclaré que « nous nous rapprochons chaque jour des accords ».

« Notre objectif en ce moment est de parvenir à un accord au-delà du cadre convenu vendredi et de soutenir les progrès académiques continus de nos étudiants », a déclaré la porte-parole de Rutgers, Dory Devlin, dans un communiqué.

Lors d’une réunion du conseil des gouverneurs jeudi, le président de Rutgers, Jonathan Holloway, a fait une référence passagère à la situation, déclarant « nous continuons à négocier des contrats avec de nombreux syndicats à Rutgers, y compris les derniers détails sur les cadres que nous avons convenus vendredi dernier avec les syndicats de professeurs qui étaient sur frapper. »

Le bureau du gouverneur et Rutgers ont annoncé un accord-cadre – qui, selon eux, a mis fin à la grève – tôt samedi matin. Les grandes lignes de l’accord comprenaient une augmentation du salaire des professeurs auxiliaires, la sécurité d’emploi des professeurs auxiliaires et non menant à la permanence et un soutien universitaire pluriannuel aux assistants d’enseignement et aux assistants diplômés.

Lors d’entretiens, cependant, les dirigeants syndicaux ont souligné que le cadre n’équivalait pas à une entente de principe. Higer a déclaré que la direction de l’université a déplacé la barre des objectifs sur le nombre de crédits que les professeurs auxiliaires doivent enseigner pour gravir les…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi