fbpx

Cameroun Actuel

Les supernovae peuvent déclencher des « torrents » de radiations aux effets mortels sur les mondes voisins

Comme si elles n’étaient pas déjà assez dangereuses, les étoiles qui se transforment en supernova peuvent interagir avec les gaz environnants et produire des « torrents » de rayons X capables de modifier l’atmosphère de planètes situées jusqu’à 160 années-lumière de distance. Telle est la conclusion d’une étude réalisée par des astronomes américains, qui ont mis en garde contre le fait que de tels rayonnements pourraient compromettre la couche d’ozone d’une planète et potentiellement provoquer une extinction massive. Heureusement, la Terre n’est pas menacée par cette menace aujourd’hui, selon l’équipe, car il n’y a pas de progéniteurs de supernova suffisamment proches pour nous impacter, mais la planète pourrait avoir été baignée par ces dangereux rayonnements dans le passé.

L’astronome Ian Brunton de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign, responsable de l’étude, a déclaré : « Si un torrent de rayons X balaie une planète proche, les radiations altéreraient gravement la chimie atmosphérique de la planète.

« Pour une planète semblable à la Terre, ce processus pourrait anéantir une grande partie de l’ozone, qui protège la vie des dangereux rayonnements ultraviolets de son étoile hôte.

Les chercheurs sont parvenus à cette conclusion après avoir étudié les observations en rayons X de 31 supernovae et de leurs conséquences, réalisées par les télescopes Chandra, Swift et NuSTAR de la NASA, ainsi que par l’observatoire spatial XMM-Newton de l’Agence spatiale européenne.

Leur analyse indique que les interactions entre les supernovae et leur environnement peuvent avoir des conséquences fatales pour les planètes situées jusqu’à 160 années-lumière.

Les scientifiques savent depuis longtemps que les supernovae peuvent affecter les planètes environnantes et nuire à la vie qu’elles pourraient abriter.

Cependant, les études précédentes se sont concentrées sur le danger qui se présente à deux échelles de temps différentes dans le sillage de l’explosion – la première étant dans les jours et les mois qui suivent, en raison des radiations intenses émises par les supernovae.

Le second, quant à lui, résulte des particules énergétiques qui peuvent mettre des centaines voire des milliers d’années à atteindre les planètes qui se trouvent sur leur trajectoire.

Cependant, les chercheurs ont depuis découvert qu’entre ces deux menaces, il en existe une autre. Si les supernovae émettent toujours des rayons X, des émissions secondaires de ce type de rayonnement peuvent également être produites à fortes doses si les ondes de souffle de l’explosion interagissent avec le gaz interstellaire dense.

Ces rayons X peuvent atteindre les planètes voisines dans les mois qui suivent l’explosion initiale et peuvent durer des décennies.

LIRE LA SUITE : Des phénomènes spatiaux étranges qui peuvent tuer

Si la Terre était frappée par un afflux soutenu…

Lire la suite de l’article sur encause.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi