fbpx

Cameroun Actuel

Le Vatican excommunie l’Archevêque Carlo Maria Viganò pour schisme

Archevêque Carlo Maria Viganò

Le Vatican a excommunié l’archevêque Carlo Maria Viganò, ancien nonce apostolique aux États-Unis, en raison de son refus de se soumettre à l’autorité du pape François et de son rejet des réformes clés du Concile Vatican II. L’annonce, faite le vendredi 5 juillet, marque une escalade significative des tensions au sein de l’Église catholique.

La décision d’excommunier Viganò fait suite à un processus pénal mené par le Dicastère pour la Doctrine de la Foi, qui l’a reconnu coupable du « délit réservé de schisme ». Selon un communiqué du dicastère, les déclarations publiques de Viganò démontrent clairement son refus de reconnaître et de se soumettre au pape François, ainsi que son rejet de la communion avec ses confrères catholiques et de la légitimité de l’autorité magistérielle du Concile Vatican II.

Le Concile Vatican II, convoqué dans les années 1960, a introduit des réformes révolutionnaires, notamment l’utilisation des langues locales dans la messe, une plus grande implication des laïcs dans les affaires de l’Église et des initiatives pour favoriser le dialogue interreligieux.

L’excommunication est la peine la plus grave que l’Église catholique puisse imposer, excluant effectivement Viganò de la participation à certains sacrements et le coupant formellement de la communauté ecclésiale.

Viganò a gagné en notoriété en 2018 lorsqu’il a publiquement accusé le pape François et d’autres dirigeants de l’Église d’avoir couvert des allégations d’abus sexuels contre l’ancien cardinal Theodore McCarrick, des allégations que le Vatican a vigoureusement démenties.

Le mandat de Viganò en tant que nonce apostolique aux États-Unis de 2011 à 2016 a été marqué par des controverses, notamment son invitation à Kim Davis, une greffière du Kentucky qui avait refusé de délivrer des licences de mariage aux couples de même sexe, à rencontrer le pape François lors de sa visite aux États-Unis en 2015. Le Vatican avait ensuite précisé que la rencontre ne constituait pas une approbation des actions de Davis.

Plus récemment, Viganò a critiqué la décision du pape François de permettre les bénédictions pour les couples de même sexe dans les églises, bien que sous des conditions spécifiques ne ressemblant pas à des cérémonies de mariage. Dans les documents soumis au procès du dicastère, Viganò a dénoncé François pour ce qu’il a qualifié de promotion de l’acceptation de « l’homosexualisme » tout en prétendument protégeant ses associés des scandales et en les promouvant à des positions plus élevées au sein de l’Église.

L’excommunication de Viganò met en lumière la fracture croissante entre l’ancien archevêque et le pape François, soulevant des questions sur la possibilité que Viganò cherche à se réconcilier avec l’Église ou continue sur sa voie actuelle de dissidence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi