fbpx

Cameroun Actuel

L’Attiéké ivoirien devient une marque collective labellisée par l’OAPI

Attiéké ivoirien

Mets traditionnel et incontournable de la gastronomie ivoirienne, et obtenu par cuisson à la vapeur de semoule de pulpe de manioc fermentée, l’attiéké est désormais une « marque collective ». Ceci, après avoir été labellisé par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), sur demande du gouvernement ivoirien.

Ainsi, cette nourriture ne peut désormais être vendue sous le nom d’ »attiéké » que si elle a été produite en Côte d’Ivoire.

L’attiéké occupe une place centrale dans le patrimoine culturel national. Il était donc nécessaire, pour l’Etat de Côte d’Ivoire, de protéger son appellation.

« C’est un élément déterminant de l’identité de la Côte d’Ivoire. On ne peut pas détacher l’attiéké de la Côte d’Ivoire. Donc il était important de trouver un moyen d’empêcher que d’autres pays, en dehors de la Côte d’Ivoire, puissent utiliser cette appellation-là pour commercialiser leur semoule de manioc. Donc aujourd’hui en enregistrant l’attiéké en marque collective, la Côte d’Ivoire peut empêcher, a les moyens légaux pour empêcher l’utilisation de cette appellation-là par d’autres pays », explique Paul Assandé, directeur général de l’Office ivoirien de la protection intellectuelle (OIPI).

Cette mesure devrait à la fois renforcer l’image du produit sur le marché et sa valeur commerciale, espèrent les producteurs d’attiéké.

Pour le moment, la mesure n’est valable qu’en Afrique de l’Ouest, mais l’OIPI a déjà entrepris les démarches pour étendre la marque collective en Europe et aux Etats-Unis.

Le gouvernement ambitionne, à terme, de protéger son attiéké dans le monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi