fbpx

Cameroun Actuel

Gaza annonce au moins 45 morts dans une frappe à Rafah

Le Ministère de la Santé de Gaza a fait état lundi de 45 morts au moins à la suite d’une frappe israélienne nocturne qui a mis le feu à des tentes occupées par des Palestiniens déplacés dans un camp à Rafah. L’attaque a provoqué des condamnations à l’étranger.

L’armée israélienne a dit avoir mené une frappe aérienne ciblant deux hauts responsables du Hamas tard dimanche, et qu’elle enquêtait sur les informations faisant état de civils tués dans un incendie.

L’attaque à Rafah, où Israël a lancé des opérations au sol le 7 mai en dépit des inquiétudes exprimées au sein de la communauté internationale par crainte pour la population civile, a été dénoncée notamment par l’Egypte et le Qatar, médiateurs dans les efforts diplomatiques pour parvenir à un cessez-le-feu dans la guerre dévastatrice déclenchée il y a bientôt huit mois.

Après la frappe, la Défense civile palestinienne a fait état de nombreux corps « carbonisés » dans un incendie qui a ravagé le camp de déplacés de Barkasat, géré par l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), dans le nord-ouest de Rafah.

« Le massacre commis par l’armée d’occupation israélienne dans les tentes de réfugiés (…) a fait 40 ‘martyrs’ et 65 blessés », a déclaré à l’AFP Mohammed al-Mughayyir, un responsable de la Défense civile dans la bande de Gaza. le bilan a été revu un peu plus tard à au moins 45 morts par le Ministère de la Santé.

« Nous avons vu des corps carbonisés, démembrés… Nous avons également vu des cas d’amputations, des enfants blessés, des femmes et des personnes âgées », ont précisé les autorités.

Des images du Croissant-Rouge palestinien ont montré des scènes de chaos, des ambulances toutes sirènes hurlantes et des secouristes en pleine nuit sur un site en feu, évacuant les blessés parmi lesquels des enfants.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a indiqué qu’un de ses hôpitaux de campagne recevait un « afflux de blessés venus se soigner pour des brûlures » et que « nos équipes font de leur mieux pour sauver des vies ».

Des images de l’AFP au petit matin montrent les restes carbonisés de tentes de fortune et de véhicules, des familles constatant un paysage noirci autour d’elles.

Pénuries

M. Mughayyir a souligné des grosses difficultés dans les efforts de sauvetage en raison de la pénurie provoquée par le siège israélien. « Il y a une pénurie de carburant (…) des…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi