Camerounactuel

Fecafoot : Guibaï Gatama veut traîner Eto’o fils au tribunal

Le délégué de l’Extrême-nord reproche au président de la Fécafoot ses menaces…

« Vous savez que j’ai des bras longs, de jour comme de nuit». Voici les propos de Samuel Eto’o à l’endroit de Guibaï Gatama qui ont conduit ce dernier à prendre la direction du tribunal. Prenant à témoin les journalistes qui étaient présents aux travaux du Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) tenu à Limbé ce 16 février, le délégué de l’Extrême-nord accuse Samuel Eto’o de lui chercher noise.

«A l’ouverture de la session et en présence des journalistes, le président Samuel Eto’o avait déjà lancé une violente charge contre ma personne, s’attaquant à mon combat en faveur de la promotion des Nordistes à la Fécafoot, et même de la visibilité du Nordiste. Par la suite, le président Samuel Eto’o a eu des mots très durs contre ma petite personne et j’aimerais bien qu’il en soit fait consigne parce qu’ils sont porteurs de sérieuses menaces», écrit-il dans un communiqué rendu public hier.

Ne comprenant pas que ses «revendications de postes pour les Nordistes et la promotion de mon «Sobajo» pour ses performances à la dernière CAN», soient considérés par le président de la Fécafoot comme «des activités qui ont érodé ou affaibli- l’image et le prestige du Président Samuel Eto’o et de fa Fécafoot».

En effet, «si je m’en tiens au porteur de l’affaire devant le Comité exécutif alors que ce point n’était pas inscrit à l’ordre du jour, on me reproche, et j’attends toujours les preuves, d’avoir mené des activités qui ont érodé ou affaibli l’image et le prestige du Président Samuel Eto’o et de la Fécafoot», suppute-t-il.

Ce sont des développements de la suspension pour trois mois, de ce membre du Comité exécutif (Comex), survenue à l’issue des travaux de Limbé. Une décision «illégale» selon le condamné, issue d’un point inscrit sur place après.modification de l’ordre du jour. Le délégué de l’Extrême nord, déclare n’avoir pas pris pas pu se déféndre des faits à lui reprochés: «je n’ai pas pris part au débat, poqr permettre à mes collègues de mieux statuer», regrette-t-il.

En demandant des preuves des «faits» qui lui sont reprochés, même s’il dit ne pas savoir pas de quoi il est question. «Il ressort des échanges qu’on me reproche en réalité des activités qui ont érodé ou affaibli l’image et le prestige du Président Samuel Eto’o et de la Fécafoot», mais «mon collègue n’a étayé ses accusations d’aucune preuve», regrette-t-il.

Nyassa Soleil, la traîtrise et la corruption

Guibaï Gatama est d’autant plus indigné que le nouveau maître de Tsinga qui tient tant à son image et à celle de la Fécafoot, n’ait pas réagi autant à des révélations de corruption faites par Roger Nyassa dit Nyassa Soleil sur les antennes de Canal, 2 international. «Un de me collègues, sur une chaîne de télévision privée, et contre toute éthique, avait parlé de corruption de l’élection de décembre 2021 sans pour autant déclencher la moindre fatwa publique», fait-il observer.

Au lendemain de la victoire électorale de Samuel Eto’o contre Séidou Mbombo Njoya, le. président de la Ligue départementale du Mbam et Kim, jadis soutien du président sortant de la Fécafoot, avait révélé avoir perçu la somme de 12 millions de francs Cfa pour retourner sa veste. Face à l’indignation des autres panélistes de l’émission «Au cœur du sport», l’homme à la langue fourchue avait indiqué qu’il « [n’était pas le seul traître» du camp Séidou.

Anyway, le journaliste croit qu’au contraire, c’est lui qui subit le coup de son honorabilité salie, et redoute les menaces proférées par celui qu’il a pourtant accompagné durant la campagne électorale. Et tient alors à régler ses comptes à son désormais «ennemi» déclaré: «Il est évident que mon collègue devra répondre de ses accusations fallacieuses devant les juridictions compétentes», a-t-il menacé.

Les ennuis de ce membre du Comex peuvent être situés à sa réaction aux nominations provisoires faites par le nouveau président de la Fécafoot, et qui ont été entérinées à Limbé. Guibaï Gatama avait non seulement dénoncé l’absence de ressortissants des trois régions septentrionales dans parmi les personnes promues, mais aussi et surtout le non-respect des Statuts par le président Samuel Eto’o qui devrait s’appuyer sur le Comex pour ce qui est du recrutement ou des nominations de cadres. Cela n’a pas plu au nouveau maitre de Tsinga.

«Notre combat pour le Grand-Nord ne peut se faire sans sacrifice», a déjà compris le défenseur de la cause nordiste qui entend aller de l’avant. •»

La Nouvelle Expression

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles