fbpx

Cameroun Actuel

Élection présidentielle 2025 au Cameroun : incertitudes et enjeux

L’élection présidentielle de 2025 au Cameroun suscite de nombreuses interrogations parmi les citoyens. Qui seront les candidats des principaux partis d’opposition ? Le Président Paul Biya se présentera-t-il pour un nouveau mandat ? Ces questions restent pour l’instant sans réponse, alimentant les spéculations.

En 2025, les Camerounais seront appelés à choisir leur président par la voie des urnes. Contrairement à l’élection présidentielle de 2018, où les candidats étaient clairement identifiés bien à l’avance, l’incertitude plane cette fois-ci.

Paul Biya et le RDPC

Le Président Paul Biya, souvent désigné comme le « candidat naturel » du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), a toujours été le représentant de son parti lors des précédents scrutins. Cependant, sa candidature pour 2025 semble incertaine, principalement en raison de son âge avancé. Lors d’une conférence de presse en juillet 2022, en réponse à une question de la journaliste Amélie Tulet sur sa candidature, Paul Biya avait maintenu le suspense, déclarant :

« Le Cameroun est dirigé conformément à sa constitution. Selon cette constitution, le mandat que je mène a une durée de sept ans. Alors essayez de faire la soustraction et vous verrez combien de temps il me reste…. Mais autrement, quand ce mandat arrivera à expiration, vous serez informé si je reste ou si je rentre au village. »

L’opposition

L’incertitude n’affecte pas uniquement le RDPC. Au sein de l’opposition, les choses sont tout aussi floues. Cabral Libii, leader du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN), est confronté à un conflit interne avec Robert Kona, président d’honneur du parti et l’un de ses fondateurs. Kona a traîné Libii devant les tribunaux, créant ainsi deux factions au sein du PCRN. Cette situation laisse planer le doute sur la candidature de Libii pour 2025.

Maurice Kamto, leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), a déclaré son intention de se présenter en 2025. Cependant, le boycott par son parti des élections législatives et municipales de 2020 a affaibli sa position. Kamto et le MRC avaient évoqué un « hold-up électoral » en préparation. La question reste ouverte : s’alliera-t-il à un autre parti ou optera-t-il pour les parrainages ?

Alors que la date de l’élection approche, les Camerounais attendent avec impatience de connaître les candidats et les stratégies des différents partis. L’élection présidentielle de 2025 s’annonce déjà comme un moment crucial pour l’avenir politique du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi