fbpx

Cameroun Actuel

Détournement de fonds : Samuel Eto’o pourrait-il être le prochain sur la liste ?

L’arrestation récente du président de la Fédération zambienne de football (FAZ), Andrew Kamanga, pour détournement de fonds publics a suscité des préoccupations au sein de la communauté du football, notamment parmi les personnalités éminentes comme l’ancien international camerounais Samuel Eto’o.

Le 23 avril 2024, la Commission de lutte contre la drogue de Zambie (DEC) a appréhendé Andrew Kamanga, ainsi que d’autres individus, pour avoir détourné de l’argent du gouvernement zambien sous de faux prétextes, selon les médias locaux. Ces fonds auraient été alloués pour assister à la Coupe d’Afrique des Nations 2023, mais auraient fini sur des comptes personnels, selon les enquêtes menées par le DEC.

L’affaire a pris une tournure encore plus alarmante lorsque le journaliste Boris Bertolt a souligné un parallèle troublant au Cameroun. Selon ses dires, le président de la Fédération camerounaise de Football aurait utilisé des fonds alloués par le gouvernement pour faire voyager plus de 500 personnes, dont des proches, des magistrats, des activistes, et même des conjointes de gouverneurs.

Cette révélation a alimenté les craintes que des pratiques similaires puissent exister dans d’autres fédérations de football en Afrique, y compris au Cameroun. Si le gouvernement camerounais suit l’exemple de la Zambie, Samuel Eto’o, en tant que président de la Fecafoot, pourrait être confronté à des accusations similaires de détournement de fonds publics.

Cependant, il est important de noter que ces allégations n’ont pas encore été confirmées et que toute implication de Samuel Eto’o dans des activités répréhensibles reste à prouver. Les autorités camerounaises pourraient ouvrir une enquête pour examiner de plus près les dépenses de la Fecafoot et déterminer si des irrégularités ont eu lieu.

Dans l’intervalle, cette affaire met en lumière la nécessité d’une gouvernance transparente et responsable dans les institutions sportives, afin d’éviter tout abus de pouvoir ou de fonds. Les amateurs de football, ainsi que les autorités, attendent des réponses claires et des mesures appropriées pour garantir l’intégrité du sport et la protection des ressources publiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi