Camerounactuel

Denis Bohoussou : la descente aux enfers ?

Désormais à la tête d’une institution au bord du gouffre, le Dg de l’Oapi se moque pas mal des instructions du conseil d’administration.

Ce n’est plus un secret. Au sein de la direction générale de l’Oapi, la question d’apaisement des cœurs est taboue. Le top management se défend de procéder à des « règlements de comptes », mais ses actions peinent à apporter une accalmie au sein de l’institution. Tout semble donc verrouillé. Chacun sait désormais que Denis Bohoussou est capable de tout. Il éloigne ceux de ses proches qui tentent de le convaincre de jeter l’éponge et de quitter la scène la tête haute.

Il n’a cure de rester à la tête d’une institution en crise ; d’avoir contre lui la quasi-totalité des employés de l’Oapi, voire tous ceux qui, sympathiques à son égard sans partager sa logique, ne supportent plus de le voir prendre toute une organisation en otage. Dans cette détestable partie, Denis Bohoussou est, pour l’instant, de connivence avec l’administrateur de l’État du siège, le ministre des Mines, de l’Industrie et du développement technologique, Gabriel Dodo Ndoke.

Affaires de corruption

Alors que de nombreux acteurs suggèrent au membre du conseil d’administration de démettre définitivement Denis Bohoussou de ses charges, aucune intention n’est vraiment manifestée dans ce sens par le vice-président du conseil, à savoir le ministre camerounais Gabriel Dodo Ndoke. Ce dernier qui brille par un silence coupable, non seulement foule au pied les instructions du président de la République (Nous y reviendrons), mais est également cité dans des affaires de corruption.

Un journal avait d’ailleurs révélé il y a trois moi, que Dodo Ndoke avait les « pieds dans le tapis de l’affairisme » dans une affaire liée à l’acquisition pour le compte de l’Oapi, d’un terrain de 1100 m2 sur un domaine privé en plein centre-ville de Yaoundé. Le journal nous renseignait par ailleurs que le terrain visé appartient au très controversé ministre camerounais des Mines.

Le Messager

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles