Camerounactuel

Covid-19 : les autorités de la région du Sud veillent au respect des prix sur les marchés

Dans la région du Sud le panier de la ménagère ne s’expose pas à une pénurie des produits de grande consommation. Les gendarmes du secteur commercial intensifient la surveillance sur les marchés.

Chaque jour pratiquement les agents de la délégation régionale du commerce du Sud et ceux de la délégation départementale du commerce de la Mvila effectuent des patrouilles avec pour objectif de veiller au respect des mesures gouvernementales. Des dispositions visant à protéger les consommateurs par ces temps où le coronavirus déstabilise l’économie mondiale.

Dans les marchés de la place étals et rayons sont bien achalandés. Les produits manufacturés et ceux de grande consommation sont tout aussi disponibles. Pour Nadia Moundjegue Mvele délégué régionale du commerce du Sud  » c’est une équipe de surveillance permanente qui est sur le terrain.C’est pour assurer la stabilité des prix et sévir à la moindre occasion « .

Multiplier les descentes pour garantir la disponibilité des produits

La brigade des contrôles des prix multiplie ainsi les descentes sur le terrain pour traquer les commerçants véreux. Ceci dans le but d’éviter la surenchère dans un contexte marqué par le confinement. Une opération citoyenne saluée des deux mains par les consommateurs.

Instabilité des prix des vivres frais

Les vivres frais en provenance de l’arrière pays modifient tout de même les tendances sur les marchés de la ville d’Ebolowa. La pandémie du covid-19 impacte certes l’économie mondiale mais le gouvernement camerounais sur tous les fronts ne baisse pas la garde. Les consommateurs de la région du Sud peuvent dormir tranquille.

Selon Victorine Essono présidente des bayam-sallam du marché Oyenga à Ebolowa, « le ravitaillement et l’approvisionnement ne marchent pas comme ça se doit. Obligatoirement ça doit revenir un peu moins chèr mais là on observe encore ». Dans la région du Sud pénurie des produits et augmentation des prix ne sont pas d’actualité.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles