Camerounactuel

Coronavirus: une jeune fille dénonce la lenteur dans le diagnostic au Cameroun

Jacquette Embe, une jeune Camerounaise de 27 ans est dans la tourmente depuis près de deux semaines alors qu’elle ressent en elle, les symptômes de la maladie.

Jacquette Embe se porte mal depuis quelques jours. Cette jeune fille qui gagne son pain quotidien comme serveuse dans un bar est à la recherche d’un test du Covid 19 : « je commence à ressentir en moi les symptômes de la maladie tels qu’on les explique.

J’avais, des courbatures, l’angine une toux sèche. Je me suis dit qu’il faut que je cherche à faire le test, car on a dit que plus vite on découvre que vous êtes malade, plus vite vous pouvez bénéficier d’une prise en charge, et mieux ça vaut pour votre santé. Après Trois jours d’appels incessants au 1510 sans succès, je suis allée à l’hôpital Laquintinie, on m’a dirigée au pavillon Samuel Eto’o qui était fermé jusqu’à 11 h.

C’est un vigile qui m’a demandé d’aller aux urgences. A l’arrivée d’un médecin, il nous dit : je ne suis pas là pour diagnostiquer. Allez là-bas dans la salle des malades. Et là, je croyais que nous serons testés directement, mais rien ! »

La jeune dame s’est donc retournée auprès de sa famille pour chercher l’aide. Chaque membre essaye de faire ce qu’il peut, pour rapidement trouver une solution : « Ma grande sœur qui vit à Yaoundé m’a conseillé un matin d’appeler le 1510, qu’elle a eu plus d’une fois.

La personne au bout du fil me demande d’aller à l’hôpital général. Là-bas, on me reçoit et une ordonnance m’a été prescrite, avant de me promettre qu’une équipe viendra me prélever le lendemain chez moi.

Le même jour, J’ai fait un malaise un jeudi à 23 heures et on m’a conseillé d’aller à l’hôpital de la cité des palmiers où on m’a également prescrit une autre ordonnance. Le lendemain à 11 h, une cousine m’a envoyé une équipe de (03) médecins pour un prélèvement. Ils m’ont dit qu’ils ne pouvaient pas le faire, parce que le laborantin n’était pas là.

Ils ont néanmoins pulvérisé ma chambre et la mini-cité dans laquelle j’habite. Une deuxième équipe est arrivée à 15 heures me prélever, et depuis 48 h, j’attends mes résultats. Si seulement pour faire un test cela prend autant de temps, que dire de la prise en charge elle-même, si vous êtes déclarée malade ? »

Source: Le Jour

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles