fbpx

Cameroun Actuel

Conflit de nominations à la FECAFOOT : quand le football devient un terrain politique

La saga des nominations au sein de l’encadrement technique, administratif et médical de l’équipe nationale du Cameroun prend des allures de crise insoluble. Malgré les tentatives de médiation de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT), le Ministre des Sports et de l’Éducation Physique, Narcisse Mouelle Kombi, persiste à vouloir imposer ses choix, au mépris des règles en vigueur.

Ce bras de fer prend une tournure particulièrement préoccupante, avec des rapports faisant état d’une volonté ministérielle d’outrepasser les compétences fédérales en matière de nominations. Le Ministère des Sports et de l’Éducation Physique aurait ainsi présenté des propositions au chef de l’État, maintenant ses propres candidats tout en reléguant les employés de la FECAFOOT à des postes secondaires. Une démarche jugée contraire au décret présidentiel régissant les nominations au sein des équipes nationales.

De surcroît, certains des candidats soutenus par le ministère font face à des accusations graves, notamment de surfacturation et de comportement déontologiquement répréhensible. Cette situation compromet non seulement l’intégrité du processus de sélection, mais porte également atteinte à l’image du Cameroun sur la scène internationale.

Ce conflit a des implications potentiellement dévastatrices pour le football camerounais. La FIFA, gardienne des principes de non-ingérence politique dans les affaires des fédérations, suit de près l’évolution de la situation. Une suspension du Cameroun des compétitions internationales pourrait être envisagée si les tensions persistent.

Face à cette impasse, la FECAFOOT se trouve dans une position délicate. Malgré ses efforts pour résoudre le différend de manière concertée, elle se heurte à l’obstination du Ministère des Sports, englué dans des manœuvres politiques et des intérêts personnels.

Il est temps que le chef de l’État intervienne pour mettre un terme à cette crise. L’avenir du football camerounais et la crédibilité du pays sont en jeu. Il est impératif de restaurer l’ordre et la légalité pour garantir un encadrement technique de qualité et assurer un développement sain du sport national.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi