Camerounactuel

Cameroun : l’opposant Anicet Ekane guéri du Coronavirus au bout de 10 jours

Le président du Manidem a recouvré la santé grâce à un double traitement, le protocole Raoult et des solutions endogènes.

« Je me suis rapidement déclaré malade en traitement », confie Anicet Ekane. C’est à la date du 05 avril 2020 que l’homme politique prend connaissance de sa positivité au coronavirus. A la date du 03 avril 2020, le Cameroun comptait plus de 500 personnes contaminées et huit décès, un mois après le premier cas enregistré. Sujet à des symptômes, il se rend au centre de Yassa sous lé conseil de son médecin.

« J’ai eu un peu de fièvre, une petite toux, des picotements à la gorge. M’adressant à mon médecin, il a dit que ça pouvait être le paludisme, malgré le fait que je n’ai pas fait de paludisme depuis des années. Il m’a mis sous un antipaludéen que j’ai pris. La fièvre a baissé et a disparu. Par contre les maux de tête et les picotements à la gorge sont restés surtout une-grande fatigue », raconte-t-il. Il en vient à la conclusion selon laquelle là fatigue exécrable est l’un des symptômes majeurs de la Covid-19.

C’est d’ailleurs cette fatigue qui lui donne l’alerte. « Je me suis rendu à l’hôpital psychiatrique dé passa. J’ai fait un test pour savoir si j’étais positif au coronavirus., J’ai été gardé pendant 24 heures disant mon cas’ne nécessitait pas une hospitalisation. On m’a prescrit le protocole Raoult au cas où le test serait positif », se souvient Anicet Ekane.

N’ayant pas reçu les résultats de son test, il se rend dans une autre formation sanitaire. « Sorti de là, je suis allé faire un scanner du poumon et c’est à partir de scanner que le cardiologue et même mon médecin ont conclu que c’était la Covid-19 et que je me mette sous le traitement du protocole Raoult », relate-t-il.

Au protocole Raoult constitué de la chloroquine et de l’antibiotique Azithromycine, l’adepte de la tradition africaine a associé la pharmacopée. Il pense que le mélange des deux traitements a contribué à stabiliser la maladie à sa forme bénigne. Au bout de 10 jours, il a recouvré la santé.

« J’ai été aidé dans ce traitement par le fait que je suis un chef traditionnel. Depuis des décennies, je suis habitué aux tisanes, « kinkelibat », « moringa », citronnelle avec du gingembre, des inhalations Une semaine après je me sentais mieux », indique-t-il.

Depuis sa guérison, le président du Manidem se sert de son témoignage pour sensibiliser la population. « Je suis un homme public et les gens imaginent que je n’ai pas pu raconter des histoires. Les réactions étaient mitigées. Certains se demandaient comment j’ai pu guérir. C’est pourquoi mes témoignages ont aidé à dire qu’il faut se prémunir. Le suivi de la thérapie traditionnelle à travers les décoctions, l’inhalation est important. Il y’a notre pharmacopée qui aide à limiter la propagation. Je continue à faire cette information pour éviter la stigmatisation, même la banalisation de cette maladie qui existe et pas d’affolement par rapport à cette pandémie.

Celui qui a vaincu la Covid-19 exhorte les Camerounais à respecter les mesures barrières. « Les gens ne doivent pas vivre dans la torpeur. C’est dangereux dans ce sens que sa propagation peut être rapide, son mode de transmission est aisé parce que la proximité par le fait qu’on parle, qu’on éternue, on est contaminé. C’est en cela que les mesures barrières notamment la distanciation sociale .sont incontournables », dixit-il.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi