Camerounactuel

Cameroun : le FMI alerte sur les risques de la taxe sur les transactions électroniques

Le Fonds monétaire international (FMI) a alerté les autorités camerounaises quant aux risques que représente la taxe sur les transferts d’argent, de l’ordre de 0,2% du montant des opérations et en vigueur depuis début 2022.

Selon une note de conjoncture parvenue lundi à Xinhua, le FMI, qui propose plutôt une mesure plus globale comprenant une taxe sur les transactions bancaires, estime que le nouveau prélèvement a des effets en cascade préjudiciables sur les autres moyens de paiement.

« Taxer l’argent mobile peut être fiscalement inéquitable, par rapport au faible niveau actuel d’inclusion financière », analyse le FMI au vu d’exemples venus d’ailleurs, où les segments pauvres et non bancarisés de la population vivant souvent dans des zones rurales sont confrontés à des coûts de transaction du secteur bancaire formel, et sont négativement affectés par une telle mesure.

De plus, les changements de comportement provoqués par l’introduction d’une telle taxe peuvent entraîner des pertes involontaires de recettes fiscales et, plus généralement, les taxes sur l’argent mobile peuvent avoir un impact négatif, les consommateurs étant poussés vers des transactions en espèces non traçables.

On rappelle que la Loi de finances 2022 du Cameroun prévoit une augmentation des recettes d’environ 20 milliards FCFA (plus de 33 millions de dollars) au titre de la taxe sur les transferts d’argent.

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi