Camerounactuel

Blaise Moussa s’engage à verser 2 milliards par mois aux employés de la Camwater

Le tout nouveau Directeur général de Camwater s’est engagé à payer 2 milliards par mois jusqu’à hauteur de 10 milliards dans le cadre de la dette des employés. 

Seulement, l’inquiétude vient du journal La Cible Bi-Hebdo qui s’interroge  Blaise Moussa est il l’homme de la situation ? Avant de donner un tableau sombre de la Camwater que prend Blaise Moussa « Nommé à la tète d’une société moribonde et décriée à cause de la mauvaise qualité de son service, le nouvel homme fort de la société de distribution d’eau a du pain sur la planche. Il doit faire face à de nombreux défis notamment celui de regagner la confiance de ses patriotes. De plus, il doit gérer les humeurs d’un personnel qui sort d’un mouvement de grève ».

Aussi et immédiatement après sa prise de fonction, le nouveau Directeur a entrepris, pour apaiser le Climat social à Camwater  à désamorcer la bombe « Blaise Moussa s’engage à régler les 10 milliards Fcfa de dette des employés ».

Pour la Grande Tribune, Au cours des échanges que le nouveau directeur général a eu avec les mouvements syndicaux, il a été convenu le déblocage d’une somme de 2 milliards Fcfa tous les mois jusqu’à épuisement de la dette sociale chiffrée à 10 milliards Fcfa. En plus de l’allocation d’une enveloppe de 500 millions Fcfa pour le règlement partiel des créances dues aux prestataires de service. Cette première victoire peut-elle augurer des lendemains meilleurs dans l’accomplissement de la mission de Blaise Moussa à la Camwater ?

Malgré tout,  et pour le journal L’Essentiel, «Blaise Moussa déjà au travail ». Seulement 48 heures après sa nomination, le 30 septembre dernier, le nouveau directeur général de la Cameroon Water Utilities (Camwater) était déjà face aux leaders syndicaux, pour désamorcer la grève qui couvait au sein de cette société d’Etat en charge de la production, de la distribution et la commercialisation de l’eau potable. Avant de lancer depuis le 5 octobre, une campagne spéciale d’exécution des branchements en instance dans toutes les agences commerciales de la ville de Yaoundé.

Cameroon Tribune, le journal à capitaux publics voit les choses dans la globalité. Le mal de l’ Eau et l’énergie. Aussi,  « L’heure de la relance » a sonné. Face aux difficultés persistantes d’approvisionnement en eau et en électricité au Cameroun, il est urgent de mettre les bouchées doubles pour parachever les projets en cours de réalisation, mais surtout investir davantage pour offrir aux populations et opérateurs économiques un service adéquat.

Camer.be

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi