Camerounactuel

Banque : comprendre le désengagement de Standard Chartered Bank dans 7 pays en Afrique et au Moyen-Orient

Le groupe bancaire britannique Standard Chartered Bank a annoncé ce 14 avril 2022 qu’il se désengage de sept pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Dans le détail, apprend-on officiellement, ce groupe bancaire se prépare à fermer ses filiales au Cameroun, en Angola, en Gambie, en Jordanie, au Liban, en Sierra Leone et au Zimbabwe.

Ce départ consécutif à l’ambition du groupe de se concentrer sur des marchés plus rentables et à croissance plus rapide, devrait prendre la forme de cessions des actifs, apprend-on de bonnes sources.

En effet, dans le secteur bancaire au Cameroun, bien qu’étant bien positionné sur le segment de banque d’entreprise, Standard Chartered Bank fait figure de petit poucet depuis plusieurs années. Selon les données de la banque centrale, pour le mois de janvier 2022, par exemple, cette institution bancaire affiche seulement 83,9 milliards de FCFA de crédits à l’économie, ce qui représente seulement 1,94 % de parts du marché.

Sur ce registre, la filiale locale du groupe bancaire britannique fait beaucoup moins qu’Afriland First Bank, le leader du marché avec 20,83 % de parts du marché, mais beaucoup mieux que l’Américain Citi Bank (1,63 %), la banque désormais à capitaux majoritairement publics UBC (0,67 %), et la banque publique BC-PME (0,58 %).

Par ailleurs, avec un peu plus de 244 milliards de FCFA de dépôts enregistrés en janvier 2022, Standard Chartered Bank Cameroun est également à la remorque du classement. En valeur relative, cette banque affiche seulement 3,91 % de parts de marché sur la période, une fois de plus mieux que la Citi Bank (1,23 %) ou encore UBC (1,80 %).

Au demeurant, ces états financiers de Standard Chartered Bank Cameroun sont consécutifs à des mutations survenues au sein de cet établissement bancaire ces dernières années, et qui, pour certains observateurs du landernau bancaire national, laissaient bien entrevoir l’éventualité d’une cessation des activités dans le pays.

En effet, après avoir invité les particuliers détenteurs de comptes renfloués à hauteur de moins de 10 millions de FCFA il y a quelques années, cette banque a décidé, dès le 30 juin 2021, de mettre un terme à son service aux particuliers, pour se dédier entièrement aux entreprises.

Cette décision était d’autant plus compréhensible que, à fin février 2021, les services aux particuliers occupaient déjà la portion congrue de son activité. Selon les données de la banque centrale, ils représentaient seulement 5,73 % de la clientèle, dont les dépôts étaient alors largement dominés par les entreprises privées (55,59 %) et l’administration publique centrale (21,39 %). C’est cette clientèle majeure qui deviendra bientôt orpheline de ce partenaire financier, qui a lancé ses activités au Cameroun en 1986. Il y a donc 36 ans.

Investir au Cameroun

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi