Camerounactuel

Bagarre entre supporters mexicains et argentins à propos de Messi

À trois jours du match Argentine-Mexique dans le groupe C de la Coupe du monde 2022, des supporters des deux équipes se sont chauffés au Qatar.

C’est la première scène du genre au Qatar. Des supporters du Mexique et de l’Argentine en sont venus aux mains à proximité d’un des stades de la Coupe du monde 2022, selon des images rapportées mercredi soir sur les réseaux sociaux.

Les heurts n’ont pas été d’une grande violence, mais ont été suffisamment agités pour que quelques blessures, a priori légères, soient à déplorer. D’après les témoins, il n’y eu aucune intervention des forces de l’ordre, et donc aucune interpellation, pour mettre fin à cette bagarre. Pour plusieurs supporters mexicains, cette embrouille a manifestement surtout servi à proférer des grossièretés à l’encontre de Lionel Messi.

« C’est un conflit qui, heureusement, n’a pas dégénéré. Il s’agissait d’un échange de provocations et de quelques bousculades, mais nous n’avons pas connaissance de Mexicains blessés et/ou arrêtés », a fait savoir le ministère mexicain des Affaires étrangères à El Sol De Mexico.

Les supporters mexicains dans le collimateur

L’Argentine et le Mexique s’affrontent samedi pour la deuxième journée du groupe C du Mondial. Malheur au vaincu, compte tenu de la défaite 2-1 des Argentins au premier match contre l’Arabie saoudite et au frustruant nul 0-0 de la Tri face à la Pologne.

Les supporters mexicains seront sans doute particulièrement surveillés lors de cette rencontre. La Fifa a ouvert mercredi une procédure disciplinaire contre la fédération mexicaine de football en raison de « chants » injurieux. L’instance mondiale ne précise pas la nature des chants concernés, mais indique s’appuyer sur l’article 13 de son Code disciplinaire, qui punit le fait « d’offenser la dignité ou l’intégrité d’un pays, d’une personne ou d’un groupe par des mots méprisants, discriminatoires ou injurieux ».

La Fifa sanctionne une telle infraction de « dix matchs de suspension » quand elle concerne un joueur ou un officiel, et d’une amende « d’au moins 20.000 francs suisses » (20.400 euros) et d’une rencontre à huis clos partiel quand elle vise une fédération.

RMC Sport

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dernières nouvelles

Les plus lus

Lire aussi