fbpx

Cameroun Actuel

Visite virtuelle du parc régional de la vallée du Trient (VS)

Le Parc naturel régional de la vallée du Trient a lancé cette semaine un nouveau projet: une exploration virtuelle de ses 222 kilomètres carrés. Le parc s’étend sur sept communes valaisannes, lesquelles devront se prononcer le 9 juin prochain sur le contrat de Parc 2025-2035.

La visite virtuelle peut se faire via un smartphone, un ordinateur, ou, mieux, un casque immersif. « Là, c’est vraiment spectaculaire. On se croirait un oiseau survolant le site et on explore des lieux où même les alpinistes ne peuvent pas se rendre », explique à Keystone-ATS Luc Pignat, responsable opérationnel du Parc naturel régional de la vallée du Trient, de l’Arpille à la Cime de l’Est.

Les offices du tourisme de Saint-Maurice et Finhaut mettent des casques immersifs à la disposition des personnes intéressées. « L’utilisation de la plateforme est gratuite. Et elle est également à la disposition des communes, des institutions et des partenaires », précise Luc Pignat.

A 360 degrés

Concrètement, pour créer le projet baptisé « Le Parc à vol d’oiseau », il a fallu d’abord effectuer des repérages sur Google Earth. « Puis, notre mandataire a sillonné le terrain durant vingt jours pour faire voler les drones, marchant parfois jusqu’à 3200 mètres d’altitude », relève Luc Pignat.

Les drones ont ramené 165 prises de vues à 360 degrés. « Des photos et des vidéos en haute résolution, prises durant l’automne 2023 », précise-t-il.

Projets pérennes

Le 9 juin prochain, les citoyens des communes d’Evionnaz, Finhaut, Martigny-Combe, Saint-Maurice, Salvan, Trient et Vernayaz se prononceront sur l’avenir du parc. Ils devront décider s’ils acceptent le contrat qui les liera pour dix ans à l’Association du parc naturel régional de la vallée du Trient.

Mais quelle que soit l’issue du vote, le projet « Le parc à vol d’oiseau » restera. Comme d’ailleurs la quarantaine d’autres déjà concrétisés par l’association depuis que le parc a décroché le label de candidat, fin 2021.

Certains de ces projets sont présentés au travers de la visite virtuelle via ordinateur ou smartphone, comme par exemple la revitalisation des châtaigneraies, la création de grainothèques ou encore la pose de nichoirs.

« A moyen terme, nous intégrerons aussi les projets qui seront créés si le oui l’emporte en votation, ainsi que d’autres points d’intérêt touristiques », précise encore Luc Pignat.

www.pnrvt.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi