fbpx

Cameroun Actuel

Vers un apaisement à Crans-Montana

Après avoir pris sa revanche sur Bienne mardi (5-2), puis après avoir largement dominé Kloten samedi soir (0-5), le LHC s’est laborieusement imposé 1-2 dimanche à Davos. Même si la performance n’aura pas forcément marqué les esprits, les Lions prennent trois points et volent vers les playoffs.

C’est un LHC pourtant bien peu inspiré que l’on a retrouvé dans le premier tiers. Les belles occasions se sont comptées sur les doigts d’une main. Et ce tant d’un côté que de l’autre.

Dimanche soir, les points étaient clairement importants pour les Davosiens puisque le club joue une remontée dans le top 6. Étonnant donc de ne pas avoir vu plus d’intensité dans ce début de match.

Côté lausannois, les Lions n’avaient n’avaient peut-être pas autant à jouer que leurs adversaires. Toujours 4e au classement, avec une petite avance sur Lugano et Berne, gagner cette rencontre était synonyme d’écart de points plus grand avec la 5e place, mais c’est à peu près tout. On-t-ils donc voulu jouer la sécurité?

On se réveille

Le deuxième tiers aura été un peu plus mouvementé. Les Lions ont fini par ouvrir le score à la 24e. Le tir de Lawrence Pilut, servi par Michael Raffl, a traversé tout un tas de joueurs, vaudois et grisons, avant de terminer sa course au fond des filets. La réussite semble aussi due à Joakim Nordström qui semble dévier le puck en direction du but.

Un but qui fait du bien. Mais dans une rencontre aussi incertaine, ce n’est qu’un petit but d’avance. Dans quel état d’esprit se sont retrouvés les Vaudois à ce moment-là?

Et cette action aura eu le mérite de réveiller le HC Davos. À partir de là, les hommes de Josh Holden se sont montrés bien plus dangereux qu’en première période. On notera surtout ce moment assez chaud à la 27e avec un enchaînement de tentatives davosiennes, beaucoup de monde devant la cage et des joueurs qui finissent par s’entasser sur Connor Hughes. Mais malgré ces occasions, soit les locaux manquaient de précision pour conclure, soit ils se sont heurtés au dernier rempart lausannois.

« Personne n’a baissé les bras »

À l’entame de la dernière période, les hommes de Geoff Ward ont beaucoup joué dans la zone offensive grisonne. Et à ne pas réussir à se dégager de cette zone, ce qui devait arriver arriva. Davos, qui a probablement réalisé tous ses shoots du 3e tiers à ce moment, a fini par égaliser. Un premier tir a été dévié par Andres…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi