fbpx

Cameroun Actuel

TotalEnergies tient son AG des 100 ans sous le feu des critiques

TotalEnergies se prépare à une nouvelle assemblée générale sous tension, que les manifestants de la cause climatique se verraient bien bousculer vendredi au moment où les actionnaires doivent se prononcer sur la reconduction du PDG Patrick Pouyanné.

Pour la première fois depuis deux décennies, la quatrième major mondiale du pétrole et plus grosse entreprise française par le bénéfice, qui célèbre cette année son centenaire, tiendra sa grand-messe annuelle à domicile, dans sa tour de 48 étages à La Défense, plutôt que dans une salle en plein Paris.

Objectif: éviter « d’immobiliser un quartier de Paris », explique le groupe, comme cela s’était produit lors d’une édition 2023 tumultueuse, marquée par des échauffourées entre manifestants et policiers aux abords de la salle accueillant l’événement.

Un an plus tard, la pression n’est pas retombée. Dans la rue ou devant les tribunaux, le groupe reste sous le feu des critiques des défenseurs du climat, qui lui reprochent d’aggraver le réchauffement de la planète et de nuire à la biodiversité et aux droits humains, du fait de ses activités dans le gaz et le pétrole.

Des organisations ont appelé explicitement à bousculer l’AG. Parmi elles, le mouvement Extinction Rébellion qui exige « l’abandon » des projets phare en Ouganda/Tanzanie, au Mozambique et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, et, préconisation de l’Agence internationale de l’énergie, « l’arrêt de tout investissement dans de nouveaux projets fossiles ». Entre « 300 et 600 » manifestants sont attendus, selon une source policière.

« Un gros dispositif » est prévu, a précisé la source, qui s’attend comme l’an dernier à des confrontations entre écologistes et actionnaires.

Face au « risque » de troubles à l’ordre public, le préfet de police de Paris a pris un arrêté d’interdiction des manifestations non déclarées dans un périmètre autour de la Tour Coupole.

A l’ordre du jour, les actionnaires, présents ou en ligne, seront appelés à voter sur la stratégie climat de TotalEnergies, certains investisseurs réclamant aussi une transition énergétique plus ambitieuse. Mardi, 22% des actionnaires de Shell ont ainsi rejeté son plan climatique, une proportion relativement élevée.

Pouyanné regarde vers New York

L’an dernier, chez TotalEnergies une résolution purement consultative émanant d’actionnaires militants avait même recueilli 30,4% des votes. Elle demandait à l’entreprise…

[…]Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Suivez-nous !

Lire aussi