Camerounactuel

Sept ouvriers agricoles chinois tués dans une fusillade en Californie — RT en français

Sept personnes ont été tuées dans une fusillade dans des fermes en Californie. 48 heures plus tôt, un autre massacre avait coûté la vie à 11 personnes dans la ville de Monterey Park, à 600 kilomètres.

La police californienne enquête le 24 janvier sur une nouvelle fusillade qui a touché la communauté d’origine asiatique et au cours de laquelle sept personnes ont été tuées la veille dans des fermes. Cette tuerie intervient après le meurtre de 11 personnes dans une boîte de nuit le week-end dernier dont le mobile n’a toujours pas été élucidé.

« Je suis à l’hôpital pour y rencontrer des victimes d’une fusillade de masse quand je suis pris à part pour m’informer d’une autre fusillade. Cette fois à Half Moon Bay. Tragédie après tragédie », a déclaré le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, sur Twitter.

Un individu de 67 ans nommé Chunli Zhao, soupçonné d’être l’auteur des attaques dans deux fermes près de San Francisco, a été placé en garde à vue, selon Christina Corpus, chef de la police du comté de San Mateo. .

Les sept victimes sont des ouvriers agricoles chinois et une huitième personne a été grièvement blessée, a-t-elle indiqué, ajoutant qu’un pistolet semi-automatique avait été retrouvé dans le véhicule de l’homme arrêté.

Deux meurtres coup sur coup

Ce drame s’est produit moins de 48 heures après qu’un homme a fait irruption dans le Star Ballroom Dance Studio de Monterey Park, à 600 kilomètres plus au sud, dans la soirée du 21 janvier, où il a tiré 42 coups et tué 11 hommes et femmes, tous âgés de plus de 50.

Après ce carnage, qui a également fait neuf blessés, le tireur, Huu Can Tran, 72 ans, avait tenté de poursuivre sa soirée meurtrière dans un autre dancing non loin de là, mais y avait été désarmé avant de s’enfuir et de se suicider dans sa camionnette, entouré par la police.

De nombreuses zones d’ombre subsistent autour de ce suspect. Son casier judiciaire ne mentionne qu’une arrestation en 1994 pour détention illégale d’arme à feu, selon le shérif du comté de Los Angeles, Robert Luna.

« Nous n’avons toujours pas de motif », a admis le shérif le 23 janvier lors d’une conférence de presse. La veille, un entrepreneur local avait déjà évoqué à l’AFP la piste d’une éventuelle jalousie pour expliquer ce massacre.

Les enquêteurs explorent actuellement les liens entre le tueur et les deux dancings, notamment la relation qu’il y entretenait, selon le Temps de Los Angelesqui cite des sources policières.

Toutes les actualités du site n’expriment pas le point de vue du site, mais…

Lire la suite de l’article sur nouvelles-dujour.com

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières nouvelles

Ma vie au quotidien

Les plus lus

Lire aussi